Mémoires féminins de la fin du XVIIe siècle à la période révolutionnaire : enquête sur la constitution d'un genre et d'une identité

par Adélaïde Cron

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Jean-Paul Sermain.

Le président du jury était Jean Garapon.

Le jury était composé de Jean-Paul Sermain, Jean Garapon, Chantal Thomas, Claude Habib, Myriam Dufour-Maître.


  • Résumé

    A partir des années 1670 et durant tout le XVIIIe siècle, les mémoires écrits par des femmes connaissent, plus que ceux écrits par des hommes, une inflexion notable : passés les troubles de la Fronde, alors que le rôle politique des femmes tend globalement à décliner, ils se recentrent sur la vie privée mais aussi sur le parcours, l’itinéraire personnel de femmes qui créent une forme originale centrée sur la définition de leur identité : on peut bel et bien parler d’une dimension autobiographique. L’influence et la médiation du roman-mémoires jouent un rôle prépondérant dans cette mutation du genre mémorialiste dont les femmes sont les principales actrices, aboutissant parfois à la création originale de textes hybrides entre fiction et diction. Mais ces textes ne se contentent nullement de démarquer le roman-mémoires : empruntant à des influences et traditions multiples, les femmes disent de façon oblique leur désir d’écrire sans pour autant devenir des « femmes savantes » ou des « femmes auteurs ». Elles élaborent aussi des représentations inédites de l’identité féminine, entre soumission et contestation, le plus souvent indirecte, des rôles féminins considérés comme traditionnels à leur époque. La thèse examine les profils sociaux de ces mémorialistes d’un nouveau genre, mais aussi la complexité formelle et énonciative de leurs textes et les représentations ambiguës de la femme et de l’identité personnelle qui s’y déploient.

  • Titre traduit

    Female memoirs from the end of the 17th century to the revolutionary period : an investigation of how a genre and an identity were constituted


  • Résumé

    Starting in the 1670s and throughout the 18th century, memoirs written by women, more so than those written by men, undergo important mutations. After the turmoil of the Fronde, as the political role of women tends to decline, they emphasize private life but also the personal itinerary of women who are thus creating an original form centred on the definition of their identity: these works develop a true autobiographic dimension. The influence and mediation of the memoir-novel play a crucial part in this women-led transformation of the memoirist genre, leading to the original creation of hybrid texts halfway between fiction and diction. But these texts are not mere imitations of the memoir-novel: by borrowing from diverse influences and traditions, women express their wish to write in an oblique manner, without labelling themselves as “learned ladies” or “women authors”. They also construct new representations of the female identity, both submissive and critical, most of the time indirectly, of the female roles which were deemed traditional at the time. The thesis examines the social profiles of this new kind of memoirists, as well as the formal and enunciative complexity of their texts, and the ambiguous representations of women and their personal identity which they develop.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Presses Sorbonne nouvelle à Paris

Mémoires féminins de la fin du XVIIe siècle à la période révolutionnaire : enquête sur la constitution d'un genre et d'une identité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Presses Sorbonne nouvelle à Paris

Informations

  • Sous le titre : Mémoires féminins de la fin du XVIIe siècle à la période révolutionnaire : enquête sur la constitution d'un genre et d'une identité
  • Détails : 1 vol. (286 p.)
  • ISBN : 978-2-87854-686-6
  • Annexes : Bibliogr. p. 273-280. Notes bibliogr. de bas de pages. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.