Un roman chansonnier dans les marges du monde arthurien : Roman de la Violette de Gerbert de Montreuil

par Marina Tramet

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation francaises

Sous la direction de Laurence Harf-Lancner et de Gianfelice Peron.

Soutenue le 11-04-2011

à Paris 3 en cotutelle avec l'Università degli studi (Padoue, Italie) , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études du Moyen âge (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Le Roman de la Violette de Gerbert de Montreuil est un récit du début du XIIIe siècle appartenant au cycle de la gageure et de la femme injustement accusée, voué à la glorification des vertus féminines et dédié à Marie, comtesse de Ponthieu. L'auteur, qui pratique la technique de l'enchâssement d'insertions lyriques dans la narration, inscrit ce conte d'origine populaire, qui relate les mésaventures d'un couple de héros, dans le cadre d'une errance typiquement arthurienne, une charpente solide permettant de développer des thématiques particulières. D'une part, le déploiement de différentes aventures, qui se fonde sur le canevas narratif de la quête, permet à l'auteur d'interroger de manière réitérée le monde de la cour et ses habitants. D'autre part, les fragments lyriques qu'il emprunte aux poètes, troubadours et trouvères de première et de deuxième génération, donnent voix à la parole amoureuse des personnages et traversent le récit tout en produisant des effets variés. L'auteur, qui interroge en parallèle le système de valeurs arthurien et la rhétorique courtoise traditionnelle, met en place un jeu subtil et complice avec son public, fondé sur le renouvellement d'un horizon d'attente constamment déjoué, avec une distance consciente et amusée par rapport à ses modèles. Ainsi, tout en manifestant son opposition à l'usurpation de toute terre, dont Marie de Ponhtieu avait été victime après la bataille de Bouvines, et glorifiant ainsi son mécène, Gerbert exprime avec ce roman une position originale et inattendue sur la littérature de son temps : à plusieurs reprises, derrière la mise à mal de certains codes et traditions, l'on entrevoit son sourire ironique.

  • Titre traduit

    A lyric novel at the margins of the Arthurian world : Gerbert`s de Montreuil Roman de la Violette


  • Résumé

    Gerbert de Montreuil's Roman de la Violette is a XIIIth century text dedicated to Marie, countess of Ponthieu, and belongs to the wager cycle, in which women are falsely accused. The author aims so to glorify women's virtues and is. Using the enchâssement technique of lyric insertions into a narrative, and relating the misadventures of a young couple of heroes, the author inscribes this novel of popular origin in a typical arthurian errance scheme, a solid structure that can support any thematic development. On one hand, the different adventures based on the quête scheme, allow the author to repeatedly question the courtly world and its inhabitants. On the other, lyric insertions chosen in the repertoires of the first and second generation of troubadours and trouvères, voice the characters’ love discourse, creating different effects throughout the text. Gerbert questions both the Arthurian values and traditional courtly rhetoric, and plays with his public by challenging and frustrating their aesthetic expectations, showing a conscious and playful distance from his models. By glorifying his patron and manifesting a strong opposition against any usurpation of the rights on a land!Marie of Ponthieu was a victim of such crime after Bouvines battle!Gerbert stands out in Medieval literature : behind the mis à mal of certain codes and traditions, one can see his ironic smile.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.