Le paysage proustien, des écrits de jeunesse à la « Recherche du temps perdu »

par Keiichi Tsumori

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Pierre-Edmond Robert.

Le président du jury était Pierre-Louis Rey.

Le jury était composé de Pierre-Edmond Robert, Pierre-Louis Rey, Akio Wada, Kazuyoshi Yoshikawa.


  • Résumé

    Le paysage renvoie d’abord à un genre pictural qui a pour objet principal la nature. En littérature, il désigne la représentation d’un pays par le biais de l’écriture. Le paysage, chez les Romantiques, est le lieu de l’expansion du sujet dans le monde. En phase avec les courants positivistes et matérialistes de l’époque, les réalistes considèrent, quant à eux, le paysage comme une représentation fidèle des choses. Pour l’école symboliste, en revanche, le paysage existe exclusivement à l’intérieur de l’esprit et ne fonctionne que comme un miroir de l’âme. En peinture, les Impressionnistes essaient de capturer en un instant les effets de lumière tels qu’ils se reflètent sur leurs yeux. Héritier des Romantiques et des Réalistes, contemporain des Symbolistes et des Impressionnistes, Proust a dû être sensible à la polyvalence du paysage. Le paysage constitue bien un motif-clef pour comprendre une esthétique qui évolue au fur et à mesure de la formation de l’écrivain. Des écrits de jeunesse à la Recherche du temps perdu, nous pouvons en effet entrevoir que le statut du paysage se complexifie, se transforme et se réforme, soit à travers ses expériences de voyage, soit à travers les rencontres avec artistes, esthètes et poètes. Notre propos est ici de mettre en valeur les tâtonnements de Proust entre le paysage intérieur et le paysage extérieur et d’associer cette dialectique au thème principal de son œuvre ultime. Dans À la recherche du temps perdu, le paysage sert de clef à la vocation littéraire qui détermine la structure romanesque. Proust y présente la saisie du paysage par le héros et, selon ce biais, réussit à rendre compte de la totalité de son cheminement perceptif.

  • Titre traduit

    The Proustian Landscape : From the Early Writings to "À la recherche du temps perdu"


  • Résumé

    The landscape refers firstly to a pictorial genre that has nature as its main object. In literature, it means a representation of the land by way of writing. For the Romantics, the landscape was an experience of going out of oneself and expending into the world. Motivated by the positivist and materialist current of the age, the realists considered the landscape as an accurate and faithful representation of things. On the other hand, for the Symbolist school, the landscape exists exclusively in the inside of the spirit and acts only as a mirror of the soul. Impressionist painting tries to capture in a moment the effects of light just as it reflects on the eyes. Coming after the Romantics and the Realists, contemporary with the Symbolists and the Impressionists, Proust must have been sensible of this polyvalent aspect of the landscape. The latter is thus for us a key-motif to understand the changes of Proust’s aesthetics along with the formation of the writer. Indeed, from the early writings to À la recherche du temps perdu, one can notice the inflating meanings attributed to landscape, which, in return, transforms and reforms itself under the influence of the writer’s experiences, travels and encounters with artists, aesthetes and poets. My purpose here is to evaluate how Proust progressively found his own balance between interior and exterior landscapes. Such a dialectic will finally be related to the major theme of his ultimate novel. In À la recherche du temps perdu, the landscape works as a revealing pattern of the literary vocation of the hero, which determines the very structure of the novel. Proust attempts to demonstrate how the hero comprehends landscape and successes to express his life-long groupings of perception.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.