Femmes noires sur papier glacé. Les ambiguïtés de la "presse féminine noire"

par Virginie Sassoon

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Rémy Rieffel.

Le jury était composé de Valérie Devillard.

Les rapporteurs étaient Jamil Dakhlia, Odile Goerg.


  • Résumé

    Cette thèse s'intéresse à la "presse féminine noire", c'est-à-dire aux magazines qui s'adressent à des femmes partageant l'expérience sociale d'être perçues comme noires. Elle se fonde sur une analyse des contenus, nourrie par une enquête auprès de lectrices et des producteurs des magazines Amina, Miss Ebène et Brune en France. Entreprises commerciales et supports d'identification, ces médias témoignent de l'existence de consommatrices mais aussi de lectrices en quête de reconnaissance sociale. Leurs ressources publicitaires et leurs conditions de production révèlent une "ligne de couleur" dans la presse féminine française. Ces magazines, qui sont également distribués en Afrique francophone et aux Antilles, s’inscrivent dans un espace qui déborde les frontières nationales tout en assignant leur lectorat à un "entre soi". Les ambiguïtés des représentations qu'ils véhiculent sont inhérentes à la nécessité de relier l'ici à l'ailleurs, de valoriser des singularités phénotypiques tout en se conformant aux critères hégémoniques de la beauté et de soutenir l'émancipation féminine tout en conservant des spécificités culturelles. Cette recherche soulève plus largement les enjeux relatifs à la reconnaissance des minorités comme productrices et réceptrices des médias dans un contexte politique marqué par un idéal universaliste qui ne reconnaît pas leur existence.

  • Titre traduit

    Black women on glossy paper. The "black women's magazine" ambiguities


  • Résumé

    The focus of this thesis is on magazines addressing women sharing the social experience of being perceived as black. It is based on a content analysis, fuelled by enquiries on the producers and readers of magazines Amina, Miss Ebène and Brune in France. These magazines are also distributed in francophone Africa and in the Caribbean. Commercial companies and identification supports, these magazine bear witness of the existence of the consumers but also of readers in search of social recognition. The advertising resources and the production conditions of the media reveal the existence of a “colour line” in the French women’s press. The analysis of the representations conveyed by each magazine reveals ambiguities, as much as in the contents as in the positioning, inherent to the need of linking the here and elsewhere promoting phenotypic singularities while conforming to the hegemonic criteria of beauty, supporting the emancipation of women while preserving cultural characteristics. This work, more broadly, raises issues concerning the recognition of minorities as producers and receptors of the media in a political context marked by a Universalist ideal that does not recognize their existence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (345-309 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 330-343

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/T2011-64,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/T2011-64,2
  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.