Les Turukkéens au deuxième millénaire av. J. -C. : un peuple de montagnards face à la civilisation mésopotamienne

par Kawah Shawaly

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Dominique Charpin.

Soutenue en 2011

à Paris 1 .


  • Résumé

    Les Turukkéens sont considérés comme faisant partie des peuples hourrites, ayant joué un rôle important avec les autres peuples dans l'histoire du nord-est de la Mésopotamie durant le deuxième millénaire av. J. -C. Parmi les plus importantes archives comportant des informations les concernant figurent les archives de Mari, Shemshara et Tell al-Rirnah. Les origines de ce peuple hourrite remontent au sud-ouest du lac d'Ourmia et aux alentours du Zagros, dans l'actuel Kurdistan. Cependant, ils se sont étendus sur une plus large superficie, à cause des conflits et des guerres avec d'autres forces. Ils fondèrent également plusieurs royaumes, au cours de la première moitié du deuxième millénaire av. J. -C. , comme : Itabalhum, Kurasannum et Utûm. Ils participèrent d'une façon directe à l'histoire des royaumes qui se trouvent entre les deux Zabs, Qabra, Ahazum, Nurrugum. Plusieurs villes sont devenus célèbres quand elles se lièrent à son histoire, comme c'est le cas de : Kuns̆um, S̆us̆arrâ, Qabra, S̆iksabbum, Nurrugum, Amurzakkum, Tignannum et Sarbat. Parmi leurs plus importants rois et princes figurent Pis̆enden, Talpus̆-s̆arri, Kuwari, Lidaya et Zaziya. Leur exil vers l'ouest - à cause de la pression gutéenne, les campagnes ultérieures de Sarnsi-Addu sur l'est du Tigre, ainsi que leur déportation, ont constitué un point de changement dans leur vie politique, économique et sociale. Ils restèrent en conflit avec le royaume de Haute-Mésopotamie tout le long du règne de Samsi-Addu et de ses fils. Ceci, parce que ces derniers n'ont pas pu dominer leurs révoltes et leurs mouvements fréquents. Toutefois, à l'époque de Zirnri-Lim, ils sont réapparus en force sur la scène des événements politiques dans la région de Ninive. Ils fondèrent un royaume sous la direction de leur roi Zaziya, et jouèrent un rôle principal dans les événements du nord de la Mésopotamie. Leur roi établit des relations solides avec le roi de Babylone, le roi de Mari et d'autres rois. Son époque fut considérée, pour les Turukkéens de l'ouest, comme l'âge d'or. Leur rôle politique prit fin quelques temps après la campagne de Hammu-rabi, sur les royaumes de l'est du Tigre - du moins pour les Turukkéens de l'ouest. L'écriture cunéiforme et la langue akkadienne avec son dialecte esnunnéen, furent diffusées parmi eux durant cette période.

  • Titre traduit

    ˜The œTurukkeans during the second millenium B. C. : a mountain people confronting to the mesopotamian civilization


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (551 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 511-532. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R 11 : 141
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.