Paul Tissier (1886-1926) : les rôles de l'architecte

par Stéphane Boudin-Lestienne

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Claude Massu.

Soutenue en 2011

à Paris 1 .


  • Résumé

    Dplg des Beaux-Arts de Paris, Paul Tissier cultive de nombreuses relations parmi les artistes, les architectes (les frères Carlu) et les musiciens (Gabriel Fauré) de son temps. Réputé dans le domaine de l'aquarelle il fonde l'orchestre symphonique des Beaux-Arts, «Le Violon d'Ingres ». Investi dans la reconstruction de la Meuse et le mouvement régionaliste, Tissier prône, sous une forme traditionnelle, le progrès dans la conception et la construction et entame une réflexion originale sur la typologie et la modularité de l'habitat. Pour la Côte d'Azur, dès 1921, il propose sur catalogue des villas modernes inspirées de l'architecture provençale. Entre 1924 et 1926, Tissier transpose son expérience d'artiste et sa réflexion d'architecte dans la conception de grandes fêtes mondaines. Exigeantes et créatives, proposant des attractions de qualité, les « Fêtes d'Art» transforment intégralement les lieux dans lesquels elles se déroulent par des architectures éphémères ornées de fastueuse toiles peintes. Malgré la célébrité due à cette entreprise, Tissier disparaît trop tôt pour passer à la postérité. La découverte d'un considérable fonds d'archives (400 éléments de décors, un millier de documents) a permis de mesurer la cohérence de ce travail. Loin d'être en contradiction avec sa formation centrale, son parcours atypique prolonge autant qu'il renforce sa nature d'architecte. De même, selon qu'il agisse pour un client ou qu'i1 défende des conceptions personnelles, qu'i1 se présente en tant qu'expert ou urbaniste, Tissier joue des « rôles» variés qui interrogent la pratique de l'architecture.

  • Titre traduit

    Paul Tissier (1886-1926) : the architect's roles


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (589 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 223-227 (tome 2)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 11 : 25

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12833
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4355
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.