Les fonds obligataires français et leurs performances

par Phuc Le Xuan

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Georges Gallais-Hamonno.

Soutenue le 06-12-2011

à Orléans , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans) , en partenariat avec Laboratoire d'économie (Orléans) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Pascal Grandin.

Le jury était composé de Georges Gallais-Hamonno, Pascal Grandin, Sonia Jimenez, Céline Chatelin-ertur, Frédéric Lorenzini, Philippe Gillet.

Les rapporteurs étaient Sonia Jimenez.


  • Résumé

    Sur le marché mondial de la gestion collective, la France occupe la deuxième place en termes du nombre de fonds et du montant d’actifs nets gérés. Malgré le rôle important des OPCVM obligataires dans la diversification des portefeuilles, ils sont néanmoins peu étudiés par rapport aux fonds actions. Notre recherche étudie la performance des fonds obligataires français sur une période de 20 ans, entre 1988 et 2007. Elle s’articule sur quatre chapitres. Le premier présente le panorama du développement des différentes catégories de fonds obligataires et leur couple risque / rentabilité.Le chapitre 2 construit un échantillon de 81 fonds grâces aux données généreusement fournies par la société Morningstar France. Après avoir testé l’homogénéité des distributions de rentabilités des fonds obligataires, on constate que les sous-catégories d’un même horizon de placement ont une distribution statistiquement identique. Ce qui permet de regrouper les fonds en trois catégories selon leur maturité : Long Terme, Moyen Terme et Court Terme. Le chapitre suivant se penche sur la non normalité des distributions de rentabilités (avec le test Jarque-Bera) et la recherche de l’origine de ce phénomène. Il y a absence de l’effet du mois de janvier ; les rentabilités sont non stationnaires et auto-corrélées. Les deux méthodes de correction pour auto-corrélation des rentabilités entrainent une augmentation du risque sans modifier la rentabilité moyenne ; mais ne modifient pas le classement des fonds. Le dernier chapitre est consacré à l’évaluation de la performance des fonds obligataires.Les douze mesures les plus utilisées par les professionnels conduisent à des classements des fonds quasiment identiques et à se demander si le ratio de Sharpe n’est pas finalement la seule mesure à utiliser. Sans aller jusque-là, la méthode de la « classification hiérarchique ascendante » (empruntée à la technique du marketing) permet de réduire à quatre les mesures de performance sans perte d’informations sur le classement des fonds entre eux. Ce chapitre confirme également la présence de la persistance de la performance à l’instar de certaines études anglo-saxonnes sur cette question.

  • Titre traduit

    French bond funds and their performances


  • Résumé

    At the world level, the French sector of mutual funds is the second for the number of fundsand the amount of net assets managed. Curiously enough regarding its size, the French bond fundshave been « forgotten » by the researchers and the present thesis seems to be the first one on thissubject. It studies their performances over a 20-year period (from January 1988 to December 2007)with the help of four chapters. The first one is a survey of that sector development and measures thereturn/risk ratio for the different kinds of bond funds. Chapter two presents the 81-funds samplegraciously given by Morningstar France. The analysis of the returns distributions shows that thedifferent funds with and without income distribution with the same maturity have the same statisticaldistribution; it enables to group the funds according to their maturity, namely Long Term, Middle Termand Short Term. Chapter three analyses the non-normality of distributions with the Jarque-Bera testand tries to find the origin of this phenomenon. There is no January effect but returns are nonstationaryand auto-correlated. The two correcting methods for that auto-correlation lead to anincrease of the measured risk without changing the average return and the funds rankings are notmodified. The last chapter deals with the performance measurement of these bond funds. The twelvemeasures most used by professionals give almost the same funds rankings. One can wonder if theSharpe ratio is not the unique relevant measure to use. A technique borrowed from the marketingscience called «cluster analysis» enables to reduce the twelve measures to only four without losinginformation on the funds rankings. This chapter also shows that the performance is persistent, resultalso found by some American researches on this question.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?