Optimisation biotechnique de la pisciculture en étang dans le cadre du développement durable des Exploitations Familiales Agricoles au Cameroun

par Thomas Efole Ewoukem

Thèse de doctorat en Halieutique

Sous la direction de Dominique Ombredane.

Soutenue en 2011

à Rennes, Agrocampus Ouest .


  • Résumé

    L’objectif est de déterminer quelles sont les voies d’amélioration de la pisciculture en étang dans le cadre du développement durable des Exploitations Familiales Agricoles (EFA) en Afrique. Trois approches ont été réalisées : une typologie suivie d’une évaluation environnementale par Analyse du Cycle de Vie (ACV) des types de pisciculture et une expérimentation sur l’influence de facteurs de production du système. Quatre types de pisciculture et formes d’intégration au sein de l’EFA se distinguent au Cameroun. L’ACV des piscicultures analysées montre que les impacts environnementaux varient avec les pratiques. Ces résultats se révèlent importants comparés à ceux d’autres systèmes aquacoles équivalents à cause de leur faible rendement et de l’origine d’apports trophiques. La gestion de l’eau est un des facteurs de production responsable de la faiblesse des rendements. Une expérimentation en plan multifactoriel fractionnaire montre que la densité d’empoissonnement et l’ajout de pain, remoulage, chaux ou de cendre influent sur le rendement agronomique et économique d’une polyculture Tilapia - Clarias. L’urée et la cendre se sont révélées néfastes pour l’environnement, de par les rejets respectivement azotés et phosphatés qu’elles engendrent. Émergent deux logiques de pisciculture durable : (1) à faible densité (1,2 poissons/m²) et à faibles niveau d’intrants et (2) à forte densité d’élevage (2,2 poissons/m²) avec des espèces associées et fort niveau d’intrants. Ces deux stratégies peuvent répondre aux objectifs des producteurs selon le contexte socio-économique.

  • Titre traduit

    Biotechnical optimization of fish farming in ponds within the sustainable development of family farms in Cameroon


  • Résumé

    To determine ways to improve fish farming in ponds within the framework of sustainable development of family farms in Africa, a three-step approach was performed: classification of fish farming systems, assessment of their environmental impacts via Life Cycle Assessment (LCA), and an experiment to identify the factors that most influence them. Four types of fish farm and forms of integration within family farms in Cameroon were classified. The LCA showed that environmental impacts of analyzed fish farms varied with farm practices. These results were higher compared to those of similar aquaculture systems because of their low yields and different origins of trophic inputs. Poor water management is one production factor responsible for low yields in Cameroon. The experiment, following a fractional factorial design, showed that stocking density and addition of bread, wheat bran, lime or ash to ponds acted on the agronomic and economic performances of tilapia and catfish polycultures. In particular, urea and ash have been found harmful to the environment due to the discharges of nitrogen and phosphate they generate, respectively. Two rationales for sustainable fish farming emerged from this study: (1) low stocking density (1. 2 fish/m²) with low levels of inputs and (2) high stocking density (2. 2 fish/m²) with associated species and high levels of inputs. Together, these strategies can meet the economic and sustainability objectives of producers in different socio-economic contexts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. 163 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (145-163 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : H 84
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.