Nature et pouvoir dans les tragédies de Shakespeare, quel conflit ? : l'exemple de Hamlet, Othello, King Lear et Macbeth

par Afsaneh Rafimomen

Thèse de doctorat en Littérature anglaise

Sous la direction de Michel Remy.

Soutenue en 2011

à Nice .


  • Résumé

    Cette étude présente, dans une première partie, une réflexion sur l'idée de nature dans quatre tragédies de William Shakespeare dans la perspective d'un lien que nous établissons, dans une deuxième partie, avec l'idée fondamentale de pouvoir. L'analyse des personnages en tant qu'éléments centraux à cette tension entre les deux notions, le rappel de la façon dont Shakespeare les situe par rapport à l'une et à l'autre, nous amènent à envisager le passage de la dyade "nature/ pouvoir" à la triade "nature- homme - pouvoir" comme le ressort essentiel de la tragédie shakespearienne. Cette prise de conscience de la centralité du thème du pouvoir, qui s'articule sur la tension et non sur le parallélisme entre macrocosme et microcosme, nous a conduite à tenter de découvrir non pas comment mais pourquoi Shakespeare a semé tant d'allusions et de références à la nature dans les œuvres analysées. Nous sommes ainsi arrivée à la conclusion que le thème de la nature remplit la fonction de masque, de "décor", de "bruitage" à plusieurs autres messages et, par voie de conséquence historique, à postuler l'hypothèse de l'appartenance de Shakespeare à deux courants de pensée qui prévalaient déjà à l'époque élisabéthaine, le stéganographie et l'herméneutique.

  • Titre traduit

    Nature and power in the tragedies of Shakespeare, what conflict ? : the example of Hamlet, Othello, King Lear and Macbeth


  • Résumé

    This study, which is centered on four tragedies by William Shakespeare, puts forward a reflection not only on the notion of nature in these plays - the object of the first part - but also on the deep-rooted problematic link which it entertains, we purport to prove, with the notion of power - the object of our second part. The analysis of the characters as central elements to this tension between the two notions, supported, as will be shown, by a reminder of the way Shakespeare situates their decisions and actions precisely in relation to nature and power, leads us to consider the passage from the nature/power dualism to the nature/man/power triad as the mainspring of Shakespearian tragedies. This realization of the central position of the theme of power which actually hinges on the tension, and not on the parallelism, between the macrocosm and the microcosm, induces us to try to find not how but why Shakespeare introduces so many allusions and references to nature. We thus come to the conclusion that nature as a theme has taken on the function of a mask, a setting, a kind of "background noise", almost acting as a cover of many other messages, so that we may eventually venture the hypothesis that Shakespeare may well belong to two trends of thought already prevailing in Elizabethan times: steganography and hermeneutics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 331 f.
  • Annexes : Bibliogr. f. 313-327. Index. Résumés en français et en anglais.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Lettres, arts et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 NICE 2012
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Lettres, arts et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 NICE 2012 Bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.