Les conventions relatives à l'exécution forcée : contribution à l'étude de la notion d'exécution forcée

par Elisabeth Botrel

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Yvon Desdevises.

Soutenue en 2011

à Nantes , en partenariat avec Université de Nantes. Faculté de droit et des sciences politiques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Bien que profondément marquée par son caractère d’ordre public, l’exécution forcée offre des espaces de liberté dans lesquels des accords de volonté peuvent être conclus. Cela se vérifie à l’occasion des procédures civiles d’exécution et des procédures de distribution des deniers. Mais ce premier mouvement de contractualisation de l’exécution forcée permettant un adoucissement de la contrainte coexiste désormais avec un second dans lequel les accords de volonté sont spécialement passés en vue d’éviter le recours aux procédures civiles d’exécution en renforçant une contrainte à fin d’exécution. Ces accords tendent soit à rendre l’exécution forcée toujours plus subsidiaire par rapport à l’exécution volontaire soit à organiser une satisfaction automatique du créancier juridiquement acquise malgré l’inexécution et sans concours du débiteur. Si dans le premier cas, ils renvoient aux incitations à l’exécution volontaire, ils réalisent dans le second, une exécution tout à la fois forcée, privée et alternative. En conséquence, la notion d’exécution forcée a évolué. Si cette transformation est, dans l’ensemble, positive en favorisant et consolidant l’effectivité des droits, elle impose que l’utilisation de procédés de contrainte reste toujours strictement encadrée.

  • Titre traduit

    Agreements on enforcement : contribution to the study of the notion of enforcement


  • Résumé

    Albeit closely associated with public order, enforcement offers a degree of freedom in reaching a consensus ad idem. This is borne out in civil execution proceedings and in fund apportionment proceedings. But this first form of contractual enforcement, which aims to ease the hardship, now coexists with a second form in which consensus ad idem is reached specifically to avoid recourse to civil execution proceedings by reinforcing the obligation to perform. Such agreements tend either to make enforcement ever more subsidiary to voluntary execution or to organize automatic and legally established satisfaction of the creditor despite nonfeasance by the debtor and without the latter’s involvement. Whereas in the former case such agreements revert to voluntary execution incentives, in the latter case they provide for forcible, private and alternative execution. Consequently the notion of enforcement has evolved. While this transformation is by and large positive in that it favours and consolidates effective rights, it nonetheless requires that constraining processes be constantly and strictly controlled.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (542 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 467-522. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH781
  • Bibliothèque : UFR Droit, Economie et Sciences sociales. Bibliothèque de recherche.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH-PR-BOT
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.