Les relations de sous-traitance et leurs effets sur la sûreté et la sécurité dans deux entreprises : SNCF et GrDF

par Marie Ponnet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Benoît Journé et de Charles Suaud.

Soutenue en 2011

à Nantes .


  • Résumé

    Sous l’effet de logiques économiques qui tendent à déplacer les frontières de l’entreprise, à l’intérieur d’un même univers de travail co-existent des relations salariales au statut incertain. À partir d’une enquête qualitative combinant des entretiens auprès des agents et des observations de chantiers au sein de la SNCF et GrDF, la recherche propose une réflexion sur les liens entre sous-traitance, maintenance, sûreté et sécurité. Considérer la sous-traitance comme un mode particulier de relations entre des collectifs de travail permet d’en questionner les effets tant à l’intérieur d’une même entreprise (la sous-traitance intégrée), que lorsqu’elle se joue entre un donneur d’ordre et un prestataire. La thèse montre que des changements organisationnels comme la création d’entités nouvelles d’experts ou la réorganisation de service ancien peuvent avoir des effets sur la sécurité et la sûreté en entraînant des reconfigurations de collectifs de travail et en contribuant à modifier les pratiques, les identités professionnelles et la division du travail. Les relations entre sous-traitants et donneur d’ordre sont complexes et leurs effets dépendent de la forme prise par la configuration définie par la combinaison de caractéristiques aussi différentes que le crédit de confiance et de temps, la réputation, le positionnement du sous-traitant. L’enquête menée montre qu’il n’y a pas de liens directs entre sous-traitance, sécurité et sûreté. Les effets, pourtant bien réels, sont médiés par des transformations d’ordre juridique (liées aux enjeux économiques, nationaux et européens), et touchent aussi bien à l’organisation du travail qu’aux identités professionnelles.

  • Titre traduit

    Subcontracting relations and their effects on safety and security in two firms, SNCF and GrDF


  • Résumé

    Because of economical processes that tend to move the frontiers of firms salaried relations of uncertain status are found coexisting inside the very same working world. From a qualitative investigation mixing employees' interviews and observations made on SNCF and GrDF working sites our research offers to think about the relations linking subcontracting, maintenance, safety and security. Considering subcontracting as a particular way for professional bodies to be associated allows us to wonder about its effects within a same firm (the "integrated" subcontracting) as much as between a principal and a provider. Our thesis shows that when change occurs inside the organization — like the creation of new committees of experts or the reorganizing of an old service — security and safety can be impacted because thus professional bodies tend to be reconfigured while modifications affect practices, professional identities and work division. The relations between subcontractors and principal are complicated and their consequences depend from the context they are placed in, determined by a combination of various characteristics such as the confidence level, the available time, the reputation, the position occupied by the subcontractor. Our investigation makes clear that there is no direct link between subcontracting, security and safety. Their effects, in spite of their reality, are submitted to the altering mediation of legal factors (related to economic national and European issues) and concern the working organization as well as the professional identities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : vol.
  • Annexes : Bibliogr. f. 385-398

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.