Julien Green : le Nom du Père dans la Trilogie du Sud : une quête d'identité sous le signe de l'ambiguïté

par Teresa Geslin (Sweeney)

Thèse de doctorat en Langues, Littérature et Civilisations

Sous la direction de Gilles Ernst.

Soutenue le 15-06-2011

à Nancy 2 , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) , en partenariat avec Centre Jean Mourot - Textes, genres, milieux - EA 3962 (laboratoire) .

Le président du jury était Jacques Poirier.

Le jury était composé de Françoise Susini-Anastopoulos, Jean-Michel Wittmann.


  • Résumé

    La trilogie du Sud de Julien Green met en scène des personnages fictifs mais aussi quelques véritables parents de l'auteur, ainsi que les protagonistes de l'histoire des Etats-Unis. L'imaginaire côtoie la réalité. L'auteur retourne sur ses lieux d'enfance pour retrouver ses aïeux : il doit y confronter la disparité entre le réel et l'onirique. Accepter de faire le deuil d'un pays et d'une patrie qui n'existent plus, et pour ce faire, l'auteur tente, par l'écriture, de pérenniser ses souvenirs et ceux de sa mère, fille du Sud. On rencontre le père, le père être humain que nous essayons de mieux cerner par le biais de la psychanalyse. On y trouve aussi, omniprésent, le père spirituel, Dieu le Père et ses églises chrétiennes. Green est à la recherche de ses racines et de son identité, une quête à la fois captivante mais aussi périlleuse, car il se découvre à nous dans toute sa complexité. Cependant, nous sommes en 1995 à la fin de sa vie. Notre auteur, désormais serein, s'est, par l'écriture, libéré de ses angoisses, a accompli ce devoir de mémoire qu'il portait en lui et offre à la postérité une oeuvre gigantesque.

  • Titre traduit

    Julien Green : the Name of the Father in the Southern Trilogy : an Ambiguous Quest for Identity


  • Résumé

    Julien Green's southern trilogy presents fictive characters but also some of his real-life relations, as well as protagonists from the history of the United States of America. The imagination mixes with reality. The author returns to his childhood places in search of his ancestors: there, he must confront the disparity between reality and dreams. He mourns for a country and a homeland that no longer exist, and to do so the author attempts, through his writings, to make his memories and those of his mother, a woman from the South, last. We meet with the father, the human being and we try to define him with the help of psychoanalysis. We also find, the ubiquitous spiritual Father, God the Father and his Churches. Green is looking for his roots and his identity, a quest which is both captivating and perilous as he reveals the complexity of his personality. However, it is 1995, we are nearing the end of Green's life. The author, now mellowed, has through his writings, relieved himself of his anxiety, fulfilling his obligations and has offered his masterpiece to posterity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.