Origines et premiers développements de l'ordre hospitalier du Saint-Esprit dans les limites de la France actuelle (fin XIIe-fin XIIIe siècles)

par Françoise Durand Dol (Dol)

Thèse de doctorat en Histoire du Moyen Age

Sous la direction de Daniel Le Blévec.

Soutenue le 07-12-2011

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Centre d'études médiévales de montpellier (équipe de recherche) .

Le président du jury était Catherine Vincent.

Le jury était composé de Daniel Le Blévec, Catherine Vincent, Julien Théry.

Les rapporteurs étaient Andreas Rehberg.


  • Résumé

    L’ordre hospitalier du Saint-Esprit a eu l’Hôpital du Saint-Esprit de Rome pour maison centrale en 1208. Il est né à Montpellier vers 1188, fondé par Gui probable frère cadet de Guilhem VIII, qui lui donna ses Institutions et le développa en lien avec le commerce de la ville et les alliances des Guilhems, Aragon et Bourgogne, avant même d’obtenir d’Innocent IIIla protection pontificale en 1198. Ne pouvant obtenir une église à Montpellier, l’ordre fut finalement institué en 1204 par Innocent III dans l’église Sainte Marie in Saxia de Rome, avec union de la maison de Montpellier et de l’hôpital que le pape y fonda alors. Sa règle fortement inspirée de celle de Saint Jean de Jérusalem instituait un accueil généraliste, la sortie en ville à la recherche des malades et une communauté mixte, dans un mode de vie reconnu par Innocent III régulier sans être monastique ni canonial. Les abus des partisans du comte de Toulouse à partir des privilèges amenèrent la désunion des maisons en 1217 et un laborieux processus de réorganisation dans un contexte d’avancée du contrôle royal dans le Midi. La connaissance de l’expansion dans l’espace de la France actuelle pâtit du manque de sources et de nombreux faux accumulés à l’instigation de l’Etat royal aux XVII e et XVIII e siècles. L’ordre n’y comptait que trente-cinq hôpitaux et quelques annexes. Son développement fut bloqué par les conflits entre le Siège Apostolique et les couronnes de France et d’Aragon, mais il fut important dans l’Empire et réel dans les territoires Plantagenêt. A la fin du XIII e siècle il était toujours un modèle, sans participation connue de ses religieux aux dérives joachimites.

  • Titre traduit

    Origins and early developments of the Order of the Holy Ghost within the borders of contemporary France (end of XIIth – end of XIIIth centuries)


  • Résumé

    The Holy Ghost Hospital of Rome was given to the Hospitaller Order of the Holy Ghost as central house in 1208. This order appeared in 1198 in Montpellier, founded by Gui probably younger brother of Guilhem VIII, who gave it its Institutions and developed it linked with the city trade and Guilhems alliances, Aragon and Burgundy, before he obtained from Innocent III the pontifical protection. As he could not obtain a church in Montpellier, the order was finally instituted in 1204 by Innocent III in the church of Saint Mary in Saxia of Rome, at once with union of both Montpellier's house and hospital that the pope founded there and then. Its rule, strongly influenced by Knights Hospitaller's own rule, instituted a general welcome, rounds in town searching for sick people and a mixed community, in a way of life recognized by Innocent III as regular but distinct from monks or canons proper rules. The partisans of the counts of Toulouse committed misuses on the pretext of the privileges, which brought houses disunity in 1217 and an arduous process of reorganization in the context of royal control advancement across southern France. The knowledge of expansion in the area of present France suffers from the lack of sources and from many false documents accumulated at instigation of Royal State during XVII and XVIII centuries. Theorder counted then only thirty-five hospitals and a few annexes. Its development has been jammed with conflicts between the Holy See and the kingdoms of France and Aragon, but remained significant in the Empire and actual in Plantagenet territories. In the end of XIII century it was still a model, without any participation known to Joachimites drifts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.