Du discours médical au récit fantastique : la dimension addictive des drogues dans la littérature française de 1870 à 1914

par Céline Dichamp

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Pierre Citti.

Soutenue le 13-12-2011

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Représenter, inventer la réalité du romantisme a l'aube du xxi ème siecle (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Pierre Citti, Adeline Wrona, Denis Pernot, Marie-Ève Therenty.

Les rapporteurs étaient Adeline Wrona, Denis Pernot.


  • Résumé

    La littérature « stupéfiante » apparaît à travers les substances addictives prises par les poètes dès le milieu du XIXe siècle ; cela permet une nouvelle forme d’écriture liée à la drogue. Celle-ci apparaît alors aux yeux des aliénistes, des psychologues, mais aussi des artistes, comme un véritable instrument d'exploration mentale. Entre 1870 et 1914, dans le roman réaliste et naturaliste, les comportements addictifs et obsessionnels chez les personnages de fiction prennent une importance spécifique. L’aspect de la dépendance à une substance ou à un objet devient un sujet littéraire mais voué à une description précise de phénomènes mentaux. La dépendance est définie comme la répétition d'actes censés procurer du plaisir par l'intermédiaire d'un objet matériel ou d'une situation, recherchés et consommés avec avidité. Nous traiterons dans cette thèse l’addiction aux produits psycho-actifs en vogue à l’époque : l’alcool, la morphine, le haschisch, l’opium et l’éther. L’invention romanesque à visée scientifique a pour but de montrer ou démontrer des faits de manière réaliste afin d’informer, d’avertir ou de théoriser à travers une apparence artistique plaisante. Néanmoins, l’écrivain naturaliste veille a rester dans l’axe du concret sans jamais pervertir son roman de données non vérifiées, d’extrapolations, d’exubérances qui ne permettraient alors plus à son texte d’être crédible. Face aux théories médicales et à l’étiologie de la dépendance, les auteurs utilisent leur imagination pour décrire des phénomènes médicaux d’intoxication et de dépendance à des substances. [etc.]

  • Titre traduit

    From the medical speech to fantasy : the addictive dimension of drugs as expressed in French novels from 1870 until 1914


  • Résumé

    The addictive literature appears through addictive substances taken by poets in the middle of the 19th century; it allows a new dimension of writing influenced by drugs. This appears not only in psychiatrists and psychologists but also to artists as a real instrument of mental exploration. Between 1870 and 1914, in the realist and naturalist novel, the addictive and obsessional behavior of fictional characters has significant importance. The aspect of specific dependence to a substance or to an object becomes a literary subject but is dedicated to a specific description of mental phenomena. Dependence is defined as the repetition of certain behavior in order to get some pleasure from a material object or a situation, desired and consumed with greed. We will restrict ourselves in this thesis to work on the addiction of substances at that time: alcohol, morphine, hashish, opium and ether. Fictional invention with scientific intent shows or demonstrates facts in a realistic way in order to inform, warn or theorize by giving a pleasant and artistic appearance. However, the naturalistic author has to stay within the realms of reality without ever corrupting his novel with unchecked information, exaggeration, exuberances which would prevent the text from being credible. Confronted by medical theories and the etiology of dependence, the authors use their imagination to describe the medical phenomena of poisoning and dependence on psychoactive products. [etc.]


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.