Catégorisation et nomination : des termes "concrets" aux termes "abstraits" au fil de l'eau

par Anastasia Ivannikova

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Paul Siblot.

Soutenue le 07-12-2011

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Praxiling (laboratoire) .

Le président du jury était Agnès Steuckardt.

Le jury était composé de Paul Siblot, Agnès Steuckardt, Robert Vion, Pierre Chevallier.

Les rapporteurs étaient Robert Vion, Pierre Chevallier.


  • Résumé

    La réflexion porte sur la façon dont, grâce au langage, le monde perçu est conçu, catégorisé et nommé. Dans un premier temps, le cadre théorique et la problématique de recherche sont posés par un rappel critique des compréhensions classiques de la catégorie nominale et l’exposé des propositions linguistiques sur la production du sens dans la nomination et son organisation prototypicale. Une attention particulière est ensuite accordée à la relativité linguistique et à l’opposition entre termes «concrets» et «abstraits» retenus comme procédures d’investigation. L’analyse porte sur le vocabulaire de l’eau dans trois langues (français, russe, anglais) tel qu’il apparaît à travers des échantillons pris dans deux registres du discours, littéraire et scientifique, et dans les trois langues. L’examen de ce corpus conduit à la confrontation des sens repérés et à l’élaboration d’une esquisse de la représentation prototypicale de l’eau.

  • Titre traduit

    Categorization and nomination : from "concrete" terms to "abstract" terms going with the stream


  • Résumé

    The reflection focuses on how the world is categorized and named through our language. Firstly, theoretical framework is defined by a critical reminder of traditional comprehension of the category. We develop our reflection on the production of meaning and the prototype organization issues. A particular attention is given to linguistic relativity and opposition between terms considered as «concrete» and «abstract». Our analysis focuses on water vocabulary in three languages (French, Russian and English) as it appears through the samples taken from two types of discourse, literary and scientific. The study suggests a confrontation of identified meanings in order to develop a sketch of the prototypical water representation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.