Beyrouth entre deux mondes. La "Mondiapolisation" de la métropole libanaise. Une figure de la ville-monde

par Nicolas Gabriel

Thèse de doctorat en Géographie urbaine et aménagement de l’espace

Sous la direction de Jean-Paul Volle.

Le président du jury était Olivier Pliez.

Le jury était composé de Jean-Paul Volle, Olivier Pliez, Fabrice Saliba, Maurice Goze, Stéphane Ghiotti, Jean-Pierre Foubert.

Les rapporteurs étaient Fabrice Saliba, Olivier Pliez.


  • Résumé

    Cette thèse examine l'impact de la mondialisation sur l'urbanisation de Beyrouth, capitale pensée a la fois comme métropole au sein du Liban et ville–monde à l’échelle internationale. Longtemps, les discours sur la Ville Globale, ont porté principalement sur les villes du Premier Monde. Une littérature postcoloniale plus récente sur Beyrouth et le monde arabe a élargi le discours de la mondialisation pour inclure le « tiers-monde », les pays en voie de développement et plus particulièrement les villes du Proche-Orient et du bassin méditerranée. Ainsi, cette ouverture a permis de relier l'urbanisation contemporaine avec les diverses formes prises par la modernité. L’objectif de cette recherche est de proposer une lecture de l’urbanisation de Beyrouth depuis la fin du XIXème siècle en mettant en lumière la place centrale prise par les interactions, souvent contradictoires, entre logiques spatiales endogènes et exogènes dans l’explication de ce processus. La méthodologie repose sur quatre approches complémentaires (cartes mentales, entretiens auprès d’experts, analyse critique et historique de la planification urbaine étatique de Beyrouth, géopolitique de l’enseignement supérieur) permettant l’analyse de la restructuration et de la différenciation de la région métropolitaine de Beyrouth et du littoral. La spécificité géographique de Beyrouth contribue à nuancer les tendances à la mondialisation du phénomène urbain dans les espaces dits en voie de développement. Trois étapes de la croissance et de la structuration urbaine se dégage : la centralisation de la période coloniale, la décentralisation liée à la période de l'indépendance et de la guerre civile, la fragmentation enfin lors de la période dite de la « post guerre ». Ce processus inscrit dans le temps long, s’accélère au cours de la dernière période. La « Mondiapolisation » de Beyrouth signifie à la fois l’insertion de Beyrouth dans un modèle monde de l’urbanisation et l’affirmation de valeurs métropolitaines.

  • Titre traduit

    Beirut between two worlds. The « globapolization » of the lebanese metropolis. An image of the world-city


  • Résumé

    This dissertation investigates the impact of globalization on the urbanization of Beirut, a city perceived, on the one hand, as a capital metropolis in the heart of Lebanon and, on the other hand, as an international world-city. The literature on global cities has mainly tackled the cities of the developed world despite the fact that more recent postcolonial literature about Beirut and the Arab world has expanded the discourse of globalization to include the “third-world,” the under-developed countries, and particularly the cities of the Near-East and the mediterranean basin. The objective is to provide an explanation of the urbanization of Beirut, and to try to apply this corpus in order to assess the evolution of Beirut since the end of the nineteenth century. The methodology examines the restructuration and the differentiation of Beirut’s metropolitan area and its coastline as one whole carrying the highest level of urbanization. It is based on four complementary approaches: the mental image of the metropolitan area of Beirut as perceived by its inhabitants, semi-directive interviews to complete the representations and widen the scope of the initial claim, a spatio–chronological reading of the official discourses of urban planning at the different periods of development of contemporary Beirut, and the choice of spatial indicators among which the spatial distribution of universities as a reflection of the geopolitical differentiation of Lebanon and the intersection of endogenous and exogenous factors. In conclusion, the geographical specificity of Beirut reveals the nuances of globalization trends of the urban phenomenon in the so-called under-development spaces. Three stages of growth and urban structure are identified : centralization, corresponding to the colonial period, decentralization, to the period of independence and civil war, and fragmentation, to the period known as "post-war" Beirut. We call this long-term process the "Globapolization" of Beirut.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.