Milieux, sociétés et peuplement au Néolithique final en Languedoc méditerranéen

par Luc Jallot

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Xavier Gutherz.

Soutenue le 07-12-2011

à Montpellier 3, dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier), en partenariat avec Archéologie des sociétés méditerranéennes (laboratoire) .


  • Résumé

    Le peuplement du Languedoc méditerranéen au cours des IVème et IIIème millénaires s’inscrit dans une dynamique environnementale marquée par l’emprise des agropasteurs sur le milieu naturel, dans un contexte climatique relativement stable. La longue histoire de la recherche sur les sociétés préhistoriques dans le Midi de la France, fait apparaître leshéritages dont bénéficient les travaux interdisciplinaires actuels et l’importante quantité de données en contexte stratigraphique sur laquelle s’appuient les connaissances. La définition des groupes culturels à partir de leurs productions matérielles et l’analyse des formes de l’habitat alimentent un questionnement en évolution permanente sur l’occupation du sol et la dynamique de peuplement. Cette réflexion conjugue la transformation radicale des échellesd’observation qui accompagne le développement de l’archéologie préventive avec un renouvellement méthodologique profond. Au croisement des données sur l’habitat, sur les espaces naturels et sur les productions matérielles et symboliques, de nouvelles perspectives s’offrent aux recherches portant sur les dernières sociétés néolithiques d’Europe. Des enregistrements de fouilles aux modèles socio-historiques en passant par l’évolution des milieux, l’archéologie du Néolithique final tente d’apporter une réponse aux interrogations touchant à la structure de la société et aux conditions qui provoquent la chute du peuplement à la fin du troisième millénaire en Languedoc. En décalage avec les modèles académiques, l’étude de la fin du Néolithique illustre des développements non linéaires, une variété géoculturelle, un recours à la violence et à l’échange de biens à des fins politiques et un effet gradué sur le milieu naturel.

  • Titre traduit

    Environment, societies and populating in the final Neolithic in Mediterranean Languedoc


  • Résumé

    Studies of populating of the Mediterranean Languedoc during the fourth and third millennia participate of a dynamic environment marked by the influence of agro-pastoralists on the natural environment. This action occurs in a relatively stable climate. The long history of research on prehistoric societies in southern France shows the various heritage from which benefit the current interdisciplinary work and also the large amount of data which are based on stratigraphic context knowledge. The housing environment, the territories, the cultural facts offer a frame for definition in ongoing changes about the population dynamics. This studies joint the radical change of the scales of observation it keeps pace with the development of the preventive archaeology, in he low plain of Languedoc, with an important change of the methodological practices. By taking into account the data on the housing environment, natural places and artefacts, this researches offert new perspectives about local and global change of last neolithic in Europe. Recordings of excavations to go to the sociohistoric models, we pass by the evolution of the environment, archaeologist try to bring an answer to the questioning touching the structure of the society and the conditions which cause the fall of the populating at the end of the third millennium in Languedoc. In contradiction with the academic thesis, the study of the end of the Neolithic show not linear developments, a variety géoculturelle, an a using of the violence and to the exchangein political purposes, and gradual effect on the natural environment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.