Armand Guibert et la "Poësie d'abord" : une figure de la "réaction"

par Céline Brugeron

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Guy Dugas.

Soutenue le 26-11-2011

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Institut de recherche intersite études culturelles (équipe de recherche) .

Le président du jury était Daniel-Henri Pageaux.

Le jury était composé de Guy Dugas, Bruno Gelas, Claude Pérez, Jean-François Durand, Pierre Rivas.

Les rapporteurs étaient Bruno Gelas, Claude Pérez.


  • Résumé

    La présente étude vise à apporter une première approche de l'oeuvre d'une figure encore peu connue de l'histoire littéraire, Armand Guibert (1906-1990), à la fois poète, critique, essayiste, et médiateur. Il s'agira plus précisément de mettre l'accent sur son travail de poète et sur une conception de l'écriture poétique plutôt originale fondée sur la notion de « réaction ». Durant l'entre-deux-guerres, alors que la plupart des écrivains et intellectuels de l'époque tentent de donner à l'écriture un véritable pouvoir sur le cour de l'Histoire, Guibert invite le poète à être « réactionnaire ». En 1937, il développe ainsi uneprise de position radicale pour la « Poésie d'abord », dans un recueil d'essais et d'articles critiques du même nom. Il appelle le poète à « réagir » aux événements tout en préservant son langage de tout asservissement. Cette conception de la poésie, oscillant entre la proclamation de sa suprématie, de son autonomie et celle de son influence sur l’humanité ne l'empêchera pas lui-même d'être au plus près des événements qui bouleverseront le XXe siècle. La première partie de cette étude aborde la notion de « réaction » d'un point de vue théorique en s'appuyant sur l'analyse de Poësie d'abord. La seconde partie examine la posture adoptée par Armand Guibert face à plusieurs événements cruciaux de l'Histoire : la Seconde Guerre Mondiale, la Libération et la période de la décolonisation. Dans un dernier temps, ce travail met l'accent sur la « réaction » poétique de Guibert à partir de l'analyse de ses propres recueils, et ce en tentant de mieux saisir toute sa place dans l'Histoire poétique du XXe siècle.

  • Titre traduit

    Armand Guibert and "Poësie d'abord" : a figure of “reaction”


  • Résumé

    The current study aims to give an initial appreciation of the work of a still little known figure in literary history, namely Armand Guibert (1906-1990) who was at one and the same time a poet, critic, essayist and mediator. More precisely it is a case of stressing his work as a poet and a rather original concept of poetic writing based on the notion of “reaction”. During the period between the Wars, when most writers and intellectuals of the age were trying to give writing real influence over the course of history, Guibert invited the poet to be a “reactionary”. In 1937 he thus developed a radical stance in favour of Poësie d'abord, in a collection of essays and critical articles of the same name. He calls upon the poet to “react” to events, whilst preserving his language from any semblance of subservience. This concept of poetry, oscillating between the proclamation of its supremacy, its autonomy and its influence over humanity would not prevent him from himself being as close as possible to events that were to turn the twentieth century upside down. The first part of this study tackles the notion of “reaction” from a theoretical point of view, based on an analysis of Poësie d'abord. The second part examines the stanceadopted by Armand Guibert in the face of several crucial historical events: the Second World War, the Liberation and the period of decolonisation. Finally this work stresses the poetical “reaction” of Guibert based on an analysis of collections of his own work and, in so doing, to better define his place in the poetical history of the twentieth century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.