Relativité linguistique et problématiques de la catégorisation : domaines notionnels du vocabulaire politique entre langue française et arabe

par Yacoub Alshammari

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Paul Siblot.

Soutenue le 02-12-2011

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Praxiling (laboratoire) .


  • Résumé

    La réflexion aborde d’abord les problématiques philosophiques, anthropologiques et linguistiques qui ont pris en charge la relativité linguistique, et qui ont été conduites aux interrogations sur la catégorisation. Cette première approche envisage deux perspectives. L’une « archéologique » privilégie l’historicité socio-culturelle inscrite dans les termes ; la seconde la fonction « idéologique » de ceux-ci comme balisage et canalisation des conduites sociopolitiques. Un second volet s’applique à dégager une problématique de recherche ne portant plus sur l’analyse classique en CNS des champs sémantiques et des champs lexicaux, mais sur celle des domaines notionnels dans un cadre prototypicaliste. La troisième et dernière partie explore des domaines notionnels dans une démarche comparative entre les notions qui organisent les constitutions du Koweit et de la France, puis sur la notion de liberté dans le vocabulaire politique dans ces deux pays. Les sciences cognitives dont les propositions sont encore trop générales pour autoriser une application en analyse du discours sont évoquées comme une possibilité pour un prolongement ultérieur.

  • Titre traduit

    Linguistic relativity and categorization issues : Notional areas of political vocabulary in French and Arabic


  • Résumé

    The thought first approaches the philosophical, anthropological and linguistic problems which have supported the linguistic relativity, and who were led to questions about categorization. This first approach is considering two perspectives. One "archaeological" emphasizes the socio-cultural historicity engraved in the terms; the second one their "ideological" function as a markup and a channeling of the socio-political behaviors. A second branch applies to identify a research problem no more concerned by a classical “CNS” analysis of semantic and lexical fields, but by the notional areas within a prototypical framework. The third and final part explores notional domains in a comparative approach between the concepts who organize the Kuwaiti and French constitutions, and then the concept of freedom in the political vocabulary in these two countries. Cognitive sciences whose proposals are still too general to enable an application in the discourse analysis are mentioned as a possible later extension.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.