Les femmes, la famille, la vie affective en Espagne au XVIIe siècle : représentations littéraires et réalités sociales dans les nouvelles d' Alonso de Castillo Solórzano

par Christelle Grouzis-Demory (Grouzis)

Thèse de doctorat en Études Romanes

Sous la direction de Marie-Catherine Barbazza.

Soutenue le 26-11-2011

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Langues, littératures arts et culture des suds (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Marie-Catherine Barbazza, Fernando Copello, Rafael González Cañal, Raphaël Carrasco.

Les rapporteurs étaient Fernando Copello, Rafael González Cañal.


  • Résumé

    Ce travail porte sur les représentations féminines dans les nouvelles d’Alonso de Castillo Solórzano. Reflet de l’évolution d’un genre en vogue au XVIIe siècle en Espagne, les nouvelles étudiées sont caractérisées par l’extrême diversité et la complexité des images féminines. Cette étude propose ainsi de révéler les différents visages de la femme et leurs rôles inédits à travers une approche analytique des textes. À travers la perspective féminine, nous montrons que cet auteur privilégie constamment la variété, l’invention et l’admiratio. Son propos est avant tout de divertir et de captiver ses lecteurs.L’étude des représentations collectives et individuelles de l’existence féminine permet de souligner combien l’auteur affectionne les images féminines transgressives et de mettre en évidence l’espace d’autonomie et d’expression accordé aux héroïnes, par le biais d’une écriture spécifique. Sous sa plume, le schéma traditionnel régissant les rapports de domination et de pouvoir entre les hommes et les femmes se voit profondément bouleversé. Loin de revendiquer la cause des femmes ou de remettre en question l’ordre établi, les récits de Castillo Solórzano donnent néanmoins à voir le fléchissement des valeurs morales et les bouleversements qui ont marqué la société espagnole dite « décadente » de Philippe IV.

  • Titre traduit

    Women, family, emotional life in XVIIth century Spain : literary representations and social realities in Alonso de Castillo Solórzano’s short stories


  • Résumé

    This thesis focuses on the representation of women in the short stories of Alonso de Castillo Solórzano. Mirroring the evolution of a genre popular in XVIIth century Spain, the short stories here under scrutiny are characterized by the extreme diversity and complexity of the female image. This study proposes to reveal the different faces of women and their new roles through an analytical approach to the text.Through the feminine perspective, we show that the author constantly favours variety, invention and admiratio. His aim is above all to entertain and charm his readers. The study of collective and individual representations of the female existence serves to underscore how much the author loves this transgressive feminine image, and to highlight the area of autonomy and expression granted to heroines, by means of a peculiar writing.Through his pen, the traditional framework governing the relations of domination and power between men and women is seen to be profoundly altered. Far from championing the feminine cause or questioning the established order, Castillo Solórzano's stories demonstrate, nevertheless, the decline in moral values and the upheaval which characterized the so-called « decadent » Spanish society of Philip IV.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.