Excès de confiance des chargés d'affaires bancaires dans les décisions d'octroi de crédit aux entreprises

par Jérôme Lambert

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Véronique Bessière.

Le président du jury était Patrick Sentis.

Le jury était composé de Véronique Bessiere.

Les rapporteurs étaient Denis Hilton, Laurent Vilanova.


  • Résumé

    La thèse étudie l'impact de l'excès de confiance des banquiers sur le jugement, l'évaluation et la décision d'investissement (de crédit). Dans le but d'approfondir les recherches opposant experts et novices, nous avons répliqué notre étude sur des étudiants. Aux côtés des mesures et des analyses de l'excès de confiance, nous avons étudié l'attitude face au risque.Une étude qualitative a d'abord été menée, par entretiens semi-directifs avec des chargés d'affaires professionnels et directeurs d'agence. Nous avons observé des marques de surconfiance grâce à l'analyse lexicale quantitative et qualitative mais aucun lien de type cause à effet avec la décision n'a pu être établi.Ce travail a été complété par une expérimentation mesurant les différentes formes des concepts comportementaux et testant leurs impacts lors de jugement, évaluation et investissement dans des entreprises. Les résultats montrent un excès de confiance et une aversion au risque généralisés, sans différences significatives à ce stade entre les deux populations, mais de fortes disparités dans le processus d'étude des investissements et dans la prise de décision. Les étudiants ont tendance à former une impression immédiate sur les entreprises puis ils réviseront ce jugement lors de l'investissement. Les banquiers sont influencés dans leur choix d'investissement par les conclusions issues de la phase d'évaluation et leur niveau d'excès de confiance.

  • Titre traduit

    Bankers' Overconfidence in the granting process for firms


  • Résumé

    This work analyzes bankers' overconfidence in the granting process. Empirical and experimental work provides evidences that experts' judgment and students' judgment could differ. We have replicated our study on students and measure overconfidence and attitudes toward risk.In a first qualitative study, we analyze the bankers' overconfidence thanks to the interviews we made. We highlight their overconfidence; however we could not find any link such as cause/effect with their decisions.We extend our work with an experimentation with bankers and students. After measuring different forms of overconfidence and attitudes toward risk, we have tested the impact of overconfidence on a assets' study. Each participant had to judge, evaluate and decide to invest in different assets. The first results show that no differences can be made between bankers and students on the overconfidence and attitudes toward risk. Nevertheless, in the assets' study, students tend to form a global preference and revise their judgment during their investment (intervention of the risk aversion). On the opposite, bankers are influenced by the overconfidence bias and the evaluation stage when they form their investment choices.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.