Informer et communiquer en confiance ? : dispositifs et territoires en zones arides : le cas de l'observatoire Menzel Habib (Tunisie)

par Balkis Mzioudet Faillon (Mzioudet)

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Vincent Meyer et de Mongi Sghaier.

Le président du jury était Catherine Loneux.

Le jury était composé de Taieb Chtioui, Michel Durampart, Brigitte Guyot.


  • Résumé

    La création de l’observatoire régional de lutte contre la désertification a pour objectif de valoriser les territoires du sud-est tunisien à travers des stratégies d’information et de communication entre acteurs de développement nationaux et internationaux, individuels et collectifs et privés et publics. Toutefois, les conflits entre acteurs rendent difficile le passage à l’action. Le désengagement de l’État et l’accroissement de la présence du secteur privé sont observés davantage dans le contexte tunisien au niveau du développement territorial. En outre, l’augmentation de l’incertitude en raison de la prolifération de technologies, d’outils et nouvelles pratiques agricoles et l’apparition de nouveaux acteurs sont des défis que le territoire rural est tenu de surmonter, en plus de ces problèmes écologiques, socio- économiques et géopolitiques. Notre objectif est de s’interroger sur la nécessité de la confiance pour le renforcement des relations entre partenaires de développement. Pour établir une stabilité, ces partenaires devraient se faire confiance. Menzel Habib, zone aride se situant dans le sud-est tunisien, souffre d’un manque de projets concrétisés pour son développement. Notre recherche, basée sur une approche interactionniste, permet de mettre l’accent sur les liens entre les différents acteurs et d’interpréter les symboles d’interaction. Elle consiste à intégrer un nouveau concept ; la confiance dans une recherche pluridisciplinaire : la confiance territoriale dans les zones arides et de proposer une démarche d’apprentissage pour la restauration de la confiance entre acteurs. Dès lors, la mise en place d’observatoires dans ces zones impose une concertation avec les responsables de ces lieux d’échanges, les entreprises, les chercheurs, etc. Ainsi, cette concertation est-elle renforcée par une confiance mutuelle entre ces parties. Dans le cadre du LOTH (Langages, Objets, Territoires et Hospitalités), programme de valorisation territoriale et initié dans le cadre de la coopération entre Laboratoire d’économie et des sociétés rurales (LESOR) de l’Institut des régions arides de Médenine et le Centre de recherche sur les médiations (CREM) de l’Université Paul Verlaine-Metz, nous adoptons l’approche participative pour renforcer les interactions entre les différents acteurs. Sous l’égide de l’intelligence territoriale, l’observatoire constitue une solution face aux dangers complexes qui contraignent les acteurs à leur concertation, à leur coopération et à l’échange d’informations transparentes et claires. À travers une communication essentiellement verbale, nous mettons l’accent sur les techniques de médiation et les stratégies d’engagement des acteurs pour lutter contre la désertification. En définitive, acquérir la confiance des acteurs est-il le moyen par excellence pour tout projet de développement de ce territoire

  • Titre traduit

    Inform and communicate in trust ? : devices and territories in arid areas : the case of Menzel Habib observatory (Tunisia)


  • Résumé

    The creation of regional desertification observatory is designed to enhance the territories of the Tunisian Southeast through strategies of information and communication between national and international, individual and collective, and private and public actors in development. However, conflicts between actors make taking action a difficult task. The disengagement of the State and the increase in the presence of the private sector are further observed in the Tunisian context to the level of territorial development. In addition, the mounting uncertainty about the proliferation of technologies, tools and new agricultural practices and the emergence of new actors are challenges that rural territory is required to overcome, in addition to these ecological, socio-economic and geopolitical problems. Our goal is to question the need for confidence for the strengthening of the relationship between development partners. To establish stability, these partners should be trusted. Menzel Habib, arid zone in Southeastern Tunisia, suffers from a lack of projects to achieve for its development. Our research, based on an interactionist approach, focusing on links between the various actors and to interpret the symbols of interaction. It is to integrate a new concept; confidence in a multidisciplinary research: territorial confidence in arid areas and propose a learning process for the restoration of trust between actors. Therefore, the establishment of observatories in these areas requires a consultation with officials of these places of trade, business, researchers, etc. Thus, this dialogue is reinforced by a mutual trust between these parties. In the LOTH (languages, objects, territories and hospitality), program of territorial development and initiated cooperation between Laboratory of economy and rural societies (LESOR) of the Institut des régions arides of Medenine and the Centre for research on mediations (CREM) of the University Paul Verlaine-Metz, we adopt the participatory approach to strengthen interactions between the different actors. Under the auspices of territorial intelligence, the Observatory is a solution to the complex dangers which forced the players to their consultation, cooperation and exchange of transparent and clear information. Through a mostly verbal communication, we put emphasis on mediation techniques and commitment strategies of the players to combat desertification. Ultimately, gaining the confidence of the players is the means par excellence for any project of development of this territory

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.