Le Faust de Goethe : étude de réception intermédiale comparée du personnage diabolique (Méphistophélès) dans les aires culturelles germanophone et francophone (1775-1870)

par Claude Paul (Colbus)

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Françoise Alexandre et de Manfred Schmeling.

Le président du jury était Pierre Degott.

Le jury était composé de Stéphane Guégan, Sandra Poppe, Christiane Solte-Gresser, Jean-Claude Yon.


  • Résumé

    Le Faust de Goethe a provoqué une réelle onde de choc dans la vie culturelle des pays germaniques et des territoires francophones. Mais le drame allemand, et plus encore son personnage diabolique, n’ont pas fait l’objet d’une réception identique des deux côtés du Rhin, comme le révèle un examen détaillé du discours de la presse : tandis que les artistes et hommes de lettres germaniques rapportent le personnage aux incarnations infernales de la légende populaire faustienne, leurs homologues français y voient une réactualisation originale la figure mythique de Satan, dans la lignée des œuvres de Byron ou Milton. Après un état de la recherche portant sur le Méphistophélès de Goethe, nous avons dessiné l’évolution de son interprétation par la presse et de sa réutilisation par les artistes au-travers de l’analyse d’articles de presse, d’œuvres visuelles (Seibertz, Ramberg, Retzsch, Johannot), dramatiques (Holtei, B. v. Braunthal, Lesguillon) ou opératiques (Gounod). Enfin, l’analyse intermédiale comparée et détaillée des personnages diaboliques du Faust de Lenau, de la série lithographique de Delacroix et de La Damnation de Faust de Berlioz permet de reconstituer l’évolution des mythes de Faust et du diable au cours de la période étudiée, et de constater que, lorsque le diable s’humanise, l’homme se diabolise. Une réflexion sur le bienfondé des termes de « réécriture » et d’ « illustration », auxquels l’auteur préfère, selon l’opportunité, celui de « reformulation », clôt ce travail au carrefour des théories de la réception, de la mythocritique et de l’intermédialité

  • Titre traduit

    Goethe’s Faust : study of an intermedial and compared reception of the diabolical figure (Mephistopheles) in German and French cultural areas (1775-1870)


  • Résumé

    Goethe’s Faust had a significant impact on German and French cultural life in the nineteenth century. But the German drama, and even more his devilish character, were not perceived similarly on right hand side and the left hand side of the Rhine. Whereas the German artists and the literary critics associated Goethe’s Mephistopheles with the devilish character of the popular Faust’s legend, the French counterparts take Mephistopheles as the mythical character of Satan and a revision of the heroes of Byron and Milton. After a description of the state of the art about Goethe’s Mephistopheles, a depiction of the evolution of his interpretation in the press and of his re-utilisation by the artists through an analysis of articles and visual (Seibertz, Ramberg, Retzsch, Johannot), dramatic (Holtei, B. v. Braunthal, Lesguillon) and musical works (Gounod). Last but not least, the detailed intermedial comparative analysis of the devilish heroes of Lenau’s Faust, of Delacroix’s lithographs and of Berlioz’ The Damnation of Faust enable us to recreate the evolution of the myths of Faust and of the devil within the considered period. So we could point out that when devil is getting human features, man becomes a devil. Finally, a consideration about the french terms of “réécriture” and “illustration”, that the author propose, in some case, to replace with “reformulation”, conclude this work that crosses reception theory, mythocriticism and intermediality.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.