Le culte des divinités féminines en Gaule Belgique et dans les Germanies sous le Haut-Empire romain

par Audrey Ferlut

Thèse de doctorat en Histoire - Histoire religieuse, politique et culturelle

Sous la direction de Yann Le Bohec.

Le président du jury était Bernadette Cabouret.

Le jury était composé de François Bérard, Wolfgang Spickermann.

Les rapporteurs étaient Catherine Wolff, Gérard Moitrieux.


  • Résumé

    La thèse sur le sujet suivant : le culte des divinités féminines en Gaule Belgique et dans les Germanies sous le haut empire romain consiste en une analyse la plus exhaustive possible des divinités féminines rencontrées dans les trois provinces de l'empire romain que sont la Gaule Belgique et les Germanies. Tout d'abord, il s'agit de faire une recherche approfondie concernant des caractères des divinités féminines, qu'elles soient indigènes, importées de Rome ou importées de la partie orientale de l'empire romain. Cette thèse a aussi pour but d'analyser les formes de cultes et les rites consacrés à ces divinités - cela passe par une étude des cérémonies, des rites, des formes de dédicaces, des sanctuaires et des temples consacrés aux déesses. Ce sujet a ensuite pour ambition d'examiner l'importance des marques de la romanité dans ces cultes. Enfin, cette recherche doit envisager le rôle que peuvent avoir la romanisation et les différents groupes sociaux dans l'implantation et la propagation des cultes des divinités féminines en Gaule Belgique et dans les Germanies sous le haut empire romain pour ainsi comprendre pourquoi il existe de tels différentiels selon les provinces en fonction des divinités.

  • Titre traduit

    The cult of the Goddesses in Gallia Belgica and in the Germanies under the Early Roman Empire.


  • Résumé

    This thesis is on the following subject: the cult of the goddesses in Gallia Belgica and in the Germanies under the Early Roman Empire consists in the most possible exhaustive analysis about the goddesses met in the three provinces of the Roman Empire: Gallia Belgica, Germania Inferior and Germania Superior. First, the thesis consists in a deep research on the goddesses’ characteristics, even if the goddesses were “indigenous”, imported from Rome or imported from the eastern part of the Roman Empire. This work also has as a goal to analyse the various forms of cults and rites dedicated to those deities – it consists in a study of the ceremonial, the rites, the form of dedications, the sanctuaries and temples dedicated to these goddesses. This subject then has as an ambition to examine the importance of the impact of the Romanity of these cults. Finally, this study has to think about the role played byt “Romanisation” and the different social groups in the implantation and broadcast of these cults in Gallia Belgica and in the Germanies to understand why there were such differences between the provinces because of the goddesses.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.