Machiavélisme, Politique et Réalisme

par Sylvain Kabe-Kagne

Thèse de doctorat en Philosophie - Etudes des systèmes

Sous la direction de Bruno Pinchard.

Soutenue le 08-07-2011

à Lyon 3, dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon).

Le président du jury était Christian Trottmann.

Le jury était composé de Jean-Paul Joubert, Jean-Claude Zancarini.

Les rapporteurs étaient Franck La Brasca.


  • Résumé

    La thèse que je présente s’intitule Machiavélisme : politique et réalisme. Elle est structurée en cinq chapitres. Dès le début, j’ai démontré que la pensée politique de Machiavel est inséparable du contexte socio-politique de l’Italie du XVe et XVIe siècles. Le souhait profond de Machiavel, c’est de voir son pays libéré de tous les barbares. Machiavel a décrit la mécanique du pouvoir, la lutte pour sa conquête, sa confiscation, l’affrontement des ambitions personnelles. Comment gouverner les hommes ? A cette question, il affirme que le prince doit être à la fois renard et lion pour connaître les pièges et effrayer les loups. Le prince est double : homme et bête. Il a une double nature. Sa bestialité elle-même est double. C’est le réalisme politique. Celui qui veut la fin doit aussi vouloir les moyens propres à l’atteindre, même si ces moyens peuvent paraître en contradiction avec l’idéologie du moment. Le prince ne doit pas s’embarrasser de la morale ni des principes quand il s’agit de gouverner les hommes. Paraître sans l’être et paraître en l’étant tout en demeurant capable de paraître son contraire et par là de le devenir. J’ai fait une étude du machiavélisme et ce concept est inséparable de la raison d’État. La raison d’État est ordinairement associée au pouvoir politique dégagé de toute limitation morale et juridique. Enfin j’ai fait un rapprochement entre le machiavélisme et les dictatures du XXe siècle (Hitler, Mussolini, Lénine).

  • Titre traduit

    Machiavelianism, Politics and Realism


  • Résumé

    The dissertation we deal with is entitled Machiavelianism: Politics and Realism. Five chapters structure it. Right from the beginning, it has been posited that Machiavelli's political thought is inherent to the Italian social and political context of the XVth and XVIth centuries. Italy was peculiarly in turmoil during this period because some of its provinces were besieged by France and Spain. Machiavelli's deep thought consists in seeing Italy free from the barbarians. Machiavelli has described the mechanism of power, the struggle for its conquest, its confiscation, the confrontation of personal ambitions. How to govern men? To this question, Machiavelli states that the Prince has to behave as a fox and lion in order to unravel traps and threaten the wolves. His bestiality is therefore double-shaped. That is the political realism, thereby. The one who wants the end has to justify the specific means to reach them as well; even though these means supposedly contradict the up-dated ideology. Neither morality nor principles have to embarass the Prince when the question of governing the city is posed. We have analyzed Machavelianism and the concept is inseparable from the state reason. The state reason is ordinarily associated with the political power, all moral and judicial limits cleared off. Finally, a link has been made between Machiavelianism and the XXth century dictatorships.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.