Identity, Cooperation and the Boundaries of the Firm

par Beatrice Boulu-Reshef

Thèse de doctorat en Sciences économiques (doctorat sciences économiques)

Sous la direction de Bernard Baudry.

Le président du jury était Olivier Weinstein.

Le jury était composé de Geoffrey Martin Hodgson, John B. Davis, Pablo Branas Garza.

  • Titre traduit

    Identité, Coopération et les Frontières de la Firme


  • Résumé

    Cette thèse développe la théorie de l'identité en économie en utilisant les frontières de la firme pour étudier l'effet de l'identification à la firme sur la coopération intrafirme. Nous nous appuyions sur la définition de l'identité personnelle de John B. Davis et proposons un cadre théorique qui conceptualise la relation entre l'identité et la coopération. Dans ce cadre, l'identité personnelle est le produit du management des identités sociales qu'un individu développe et maintient au travers d'effort d'investissement dans ces identités. Nous utilisons les frontières de la firme pour distinguer les identités sociales qui sont liées à l'entreprise de celles qui ne le sont pas. Nous testons les prédictions théoriques avec des expérimentations de terrain dans de vraies firmes et avec leurs employés, et nous contrôlons l'effet des différents degrés d'affiliation à la firme, notamment en étudiant la coopération entre individus de deux firmes appartenant au même groupe. En cohérence avec la théorie, nous trouvons que l'affiliation à la firme a un impact positif et progressif sur la coopération dans un jeu de contributions volontaires. De plus, une plus grande distance sociale entre les individus implique moins de coopération. Notre stratégie théorique et expérimentale permet de surmonter les nombreuses critiques des approches en termes d'identité sociale. Elle rend compte de l'hétérogénéité des stratégies individuelles dans la gestion des identités sociales, l'impact des institutions sur le comportement individuel et la coopération intrafirme. L'identité personnelle ajoute à l'étude traditionnelle de l'identification à la firme les questions de l'individuation et de l'effet des identités sociales multiples. Nous identifions la structure de cette nouvelle approche du lien entre la cognition et la motivation dans la firme. Nous expliquons comment les questions de cette théorie étendue de l'identité sont liées aux questions centrales de la nature de la firme, de l'organisation interne et des frontières de la firme. Nous analysons les implications de l'inclusion de l'analyse de l'individuation et d’identités sociales multiples sur l'analyse de la coopération. Nous étudions également les effets de l'apprentissage et de la culture d'entreprise sur les stratégies identitaires dans la firme


  • Résumé

    This thesis develops the current theory on identity in economics to study the effect of individuals' identification with the firm on intrafirm cooperation by using the boundaries of the firm. We rely on the definition of personal identity given by John B. Davis to develop a theoretical framework that conceptualizes the relationship between identity and cooperation. In that framework, personal identity is the product of the management of the social identities that an individual develops and maintains through investment efforts in those social identities. We exploit firm boundaries to identify how social identities that are related to the firm can be distinguished from those that are not. We test the theoretical predictions by using framed field experiments involving real firms their employees, and we control the effect of different degrees of firm affiliation, notably by studying cooperation between individuals of two firms which are part of the same corporate group. We find that, consistent with theory, affiliation to firms has a positive and gradual impact on cooperation in voluntary contributions mechanism experiments. In addition, higher social distance among individuals implies less cooperation. Our theoretical and experimental strategy overcomes the numerous critiques of social identity approaches. It accounts for the heterogeneity of individual strategies as regards the management of their social identities, the impact of institutions on individual behavior as well as intrafirm cooperation. Personal identity adds to the traditional study of identification with the firm the questions of individuation and of the effect of multiple social identities. We identify the structure of this new approach to the link between cognition and motivation in the firm. We explain how the questions of this extended theory of identity are related to the central questions of the nature of the firm, of internal organization and of the boundaries of the firm. We analyze the implications of the inclusion of the analysis of individuation and multiple social identities concerning cooperation. We also study the effect of learning and corporate culture on identity strategies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.