Effet de la maladie de Parkinson sur la conduite automobile : Implication des fonctions exécutives

par Maud Ranchet

Thèse de doctorat en Neuropsychologie

Sous la direction de Emmanuel Broussolle.

Le président du jury était Patrick Lemaire.

Le jury était composé de Patrick Lemaire, Laurence Paire-Ficout, Stéphane Christophe Thobois, Ergun UC.

Les rapporteurs étaient Colette Fabrigoule.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse était d’étudier les fonctions exécutives dans la maladie de Parkinson et leurs implications dans la conduite automobile. Nous avons mesuré séparément les fonctions de flexibilité mentale et de mise à jour par des tests neuropsychologiques et des tâches sur simulateur de conduite. Nous avons fait l’hypothèse que ces fonctions étaient plus altérées chez les patients et que leurs déficits influençaient la performance de conduite. Trois études ont été réalisées : les deux premières sur simulateur et la dernière sur route avec un véhicule instrumenté. Les résultats de la première étude ont montré un déficit de la fonction de mise à jour chez les patients par rapport aux contrôles. La deuxième étude consistait à tester une seconde fois les conducteurs deux ans après la première étude. En deux ans, la fonction de flexibilité s’est dégradée chez les patients, suggérant que les deux fonctions étudiées ont évolué différemment : la mise à jour étant atteinte plus précocement dans la maladie. Les patients déclaraient également avoir restreint leur conduite. Les résultats de la troisième étude sur route ont permis d’identifier les conducteurs parkinsoniens à « risque » d'être dangereux, i.e. ceux ayant le plus de difficultés en conduite (évaluation conjointe de l’expérimentateur et du moniteur d’auto-école). Les conducteurs à « risque » avaient des performances plus faibles aux tests de mise à jour et de flexiblité par rapport aux conducteurs parkinsoniens sécuritaires. L’ensemble de ces travaux mettent en évidence le rôle essentiel de la mise à jour et de la flexibilité mentale dans la conduite automobile chez des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

  • Titre traduit

    Effect of Parkinson ‘s disease on driving- Implication of executive functions


  • Résumé

    The objective of this thesis was to investigate executive functions in Parkinson’s disease and their implications on driving. We have chosen to separately assess mental flexibility and updating information in working memory by neuropsychological tests and driving simulator tasks. We tested the hypothesis that these two executive functions were impaired in patients and that their deficits influenced the driving performance. Three studies were realised: the first two used the driving simulator and the last was performed on-road with an instrumented vehicle. Results of the first study have shown an updating impairment in patients compared to controls. The second study consisted of assessing the drivers a second time two years after the first study. In two years, the flexibility function declined in patients, suggesting that the two selected functions did not change in a similar way: updating is affected earlier in the disease than mental flexibility. Also, patients declared to have restricted their driving. Results of the third on-road study allowed us to identify “at-risk” drivers with Parkinson’s disease, that is to say those having the most driving difficulties (assessment from both experimenter and a driving instructor). At-risk drivers had poorer performances in updating and flexibility tasks compared to “safe” drivers. All of these studies emphasised the essential role of updating and mental flexibility in driving in people with Parkinson’s disease.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.