Qingdao dans l’imaginaire colonial allemand du premier vingtième siècle

par Clemence Andreys

Thèse de doctorat en Etudes germaniques

Sous la direction de Christian Henriot et de Jacques Poumet.

Soutenue le 25-11-2011

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Centre de Recherche en Langues et Cultures Europeennes (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Saint Sauveur-Henn.

Le jury était composé de Marc Cluet, Klaus Mühlhahn.


  • Résumé

    A travers l’analyse du discours colonial, à la fois narratif et figuratif, sur Qingdao, il s’agit d’étudier la culture coloniale dans sa complexité : le processus colonial renvoie à la fois à l’expérience de la colonisation en Chine et aux répercussions de l’expansion impériale dans l’Allemagne wilhelminienne. Il participe ainsi aux mécanismes de définition de l’identité nationale. La construction d’une « communauté imaginée », telle que l’a définie Benedict Anderson, se fait à travers la colonisation et le regard porté sur les colonisés. La représentation de l’Autre est, en effet, toujours orientée vers les contours de sa propre culture. Il s’agit d’un phénomène d’auto-contemplation à travers l’image de l’Autre, d’un retour à Soi par la médiation d’une fiction de l’Autre. L’évolution de l’image de Qingdao et la pérennité du lien entre la métropole et l’ancienne colonie, la survivance de Qingdao dans les médias allemands montrent que la mise en scène du souvenir est une autre composante de la fabrication de l’image mythique et que se crée un passage de la mythification à la mystification.

  • Titre traduit

    Qingdao in the German colonial discourse of the first twentieth century


  • Résumé

    Analyzing the narrative and figurative colonial discourse about Qingdao means examining the colonial culture in its complexity. Indeed the colonial process reflects both the experience of colonization in China and its impact on Wilhelminian Germany. It plays an important part in the process that led to the definition of national identity. The construction of the “imagined community” discussed by Benedict Anderson emerges through the colonization and the gaze of the colonizers on the colonized. Colonialism is a discourse about the Other and the Far Away which is always oriented towards its own contours. The Other was painted as someone different so that self identity could be established. This is a phenomenon of self-admiration through the image of the Other, a return to oneself through the mediation of Other’s fiction. It is also worth noting the persistence of Qingdao in the German media in the years after the loss of the colony. The staging of the souvenir is another element of the fabrication of the mythical image. With the “colonial guilt lie” there was a transition from mythification to mystification.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.