L’errance psychique des sujets SDF : le manteau cloacal, l’effondrement scénique et la séduction

par Franck Mathieu

Thèse de doctorat en Psychologie. Psychopathologie et psychologie clinique

Sous la direction de Bernard Duez.

Le président du jury était René Roussillon.

Le jury était composé de Alex Lefebvre, Mohammed Ham, Jean-Pierre Pinel, Sylvie Quesemand Zucca.


  • Résumé

    Ce travail porte sur la vie psychique des populations sans domicile fixe, des exclus ou des sujets gravement précaires. Malgré les différents profils parsemant ce public, l’errance n’est pas un épiphénomène survenant autour de pathologies psychiatriques mais une maladie psychique profonde, singulière, et non réductible à d’autres entités nosographiques. C’est une configuration psychodynamique qui prend son origine dans une incapacité à se loger dans l’objet primaire, c’est-à-dire à se sentir contenu dans sa préoccupation et dans sa fonction de rêverie, créant un « trou noir » dans lequel l’errant menace sans cesse de tomber. Les mécanismes défensifs associés à cette psychodynamique ont des effets sur l’aménagement de l’extériorité : l’extériorité est un prisme où s’articulent l’espace, le corps, la sensorialité et l’objet. Si d’ordinaire, l’extériorité fonctionne de manière silencieuse, dans l’errance elle se révèle bruyante et symptomatique, si bien que les différents espaces qui constituent l’extériorité se collusionnent. Pour analyser ces emmêlements de l’extériorité, l’investigation clinique s’est effectuée sur les champs de la grande exclusion par la participation à des équipes mobiles psychiatrie-précarité et au Samu Social, mais également par la création de groupes de parole et à médiation au sein d’accueils de jour. La présentation des pratiques cliniques et du travail d’accompagnement social tentant de faire émerger un lien durable et sécurisé, fait partie des préoccupations de cette recherche. Au terme de ce travail, deux concepts sont proposés : celui de Manteau Cloacal, pouvant se définir comme une corruption autocalmante et autostimulante des enveloppes psychiques dans une recherche de contact avec l’objet primaire ; et celui d’Effondrement scénique, tentative pour forcer un « domicile psychique fixe » en l’objet par l’usage des sensations, de la mise en scène et d’une certaine forme de séduction.

  • Titre traduit

    The psychic wandering of homeless subjects : cloacal coat, scenic collapse and seduction


  • Résumé

    This work concerns the psychic life of the populations without fixed residence, excluded or the seriously precarious subjects. In spite of the various profiles strewing this public, the wandering is not an epiphenomenon occurring around psychiatric pathologies but a major, singular psychic disease non-reducible with other nosographic entities. It is a psychodynamic configuration which takes its origin in incapacity to place itself in the primary object, i.e. to feel contained in its concern and its function of daydream, creating a « black hole » into which unceasingly the subject is likely to fall. The defensive mechanisms associated with this psychodynamic have effects on the externality: the externality is a prism where space, the body, the sensoriality and the object are articulated. So usually, the externality functions in a quiet way. But in the psychic wandering it appears noisy and symptomatic so that various spaces which constitute the externality mix. To analyze these mixings up of the externality, the clinical investigation was carried out on the fields of the great exclusion by the participation in psychiatry-precariousness mobile teams and Samu Social, but also by the creation of therapeutic group into social structures. Presentation of the clinical practices and the work of social accompaniment aiming to make emerge a durable and safe bond belonged to the concerns of this research. At the end of this work, two concepts are proposed: the Cloacal Coat, which can be defined as an anesthetic and stimulative psychic envelope in a search for contact with the primary object; and the Scenic Collapse, which attempt to force by the use of the sensoriality and a certain form of seduction, a « psychic residence » in the object.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.