« Un soir, ils allèrent au théâtre... » Scènes de théâtre dans les romans France-Québec, 1871-1949

par Veronique Labeille

Thèse de doctorat en Lettres et arts

Sous la direction de Hervé Guay.

Soutenue le 24-10-2011

à Lyon 2 en cotutelle avec l'Université du Québec à Trois-Rivières , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Passages XX-XXI (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Lacroix.

Le jury était composé de Sylvie Jouanny, Bernadette Bost.


  • Résumé

    La scène de théâtre, élément encore inexploré et pourtant clef dans de nombreux romans, questionne les liens entre l’œuvre et le médium enchâssé. À l’aide d’un corpus de romans français et canadiens-français, parus entre 1871 et 1949, cette étude repère les traits récurrents de la scène de théâtre, quels que soient l’époque, l’esthétique ou le lieu d’écriture du romancier. Topos privilégié pour le texte qui opère par ce biais un « retour sur lui-même », les questions de la réflexivité et de la spécularité éclairent ce que peut le théâtre dans le texte. À partir d’une lecture sociocritique, articulant l’art et le social, notre étude de la scène de théâtre couvre à la fois la dimension propre à l’art dramatique et celle inhérente au théâtre envisagé comme outil de classification sociale. Le costume, le corps des artistes, les lumières, ainsi que les espaces théâtraux, les types de public et la mondanité à l’œuvre dans la salle sont, entre autres, autant de facettes que notre analyse met au jour. Le prisme de la scène de théâtre ainsi révélé transcende l’intériorité de l’art et l’extériorité du social par le truchement du corps. Entre ce qu’André Belleau nomme le « code » et la « parole », la scène de théâtre incarne les deux aspects, elle les lie étroitement et les dépasse grâce aux corps tout à la fois érotisés et socialisés.

  • Titre traduit

    "'On one evening, they went to the theatre" Theater scenes in novels France-Québec 1871-1949


  • Résumé

    The theater scene, key element of several novels yet unexplored, questions the bounds between the medium and the œuvre within. Supported by a corpus made of French and French Canadian novels published between 1871 and 1949, this work argues the recurrent specificities of the theater scene, whatever the time, the aesthetics or the place from which the novelist writes. Becoming a privileged topos for the text that operates « a return on itself », the questions of reflexivity and specularity enlighten what theater can do to the text. From a sociocritic reading articulating social and art matters, our study on the theater scene covers not only the dramatic art’s aspect but also the theater aspect thought as a social classification tool. The costume, the body of the artist, the lights, but also the theatrical spaces, the category of public and the society life happening in the theater hall are, if anything else, some facets our work would like to point out. The prism of the theater scene once revealed goes beyond the interiority of art and the exteriority of the social behavior through and thanks to the body. Between what André Belleau calls the « code » and the « parole (speech)», the theater scene embodies both aspects, links them both tight and goes past them thanks to the bodies that are both eroticized and socialized.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.