Argumentation et didactique du français langue étrangère pour un public vietnamien

par Thi Thu Ha Ngo

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Christian Plantin et de Hùng Tran The.

Le président du jury était Christine Develotte.

Le jury était composé de Chantal Parpette, Marianne Doury.

Les rapporteurs étaient Sabine Bastian.


  • Résumé

    Notre recherche a pour objectif d’améliorer la didactique de l’argumentation dans les classes de Français langue étrangère au Vietnam. L’étude s’appuie sur l’hypothèse que les étudiants participent à une culture où l’autorité est très importante et qu’il faut, par conséquent, mettre le problème de la relation des étudiants avec l’autorité à la base de leurs difficultés à entrer dans des discussions argumentatives. Dans cette perspective, parler, manifester son désaccord, traiter un désaccord dans une relation d’autorité et, surtout, dans une société marquée par l’autorité et le consensus n’est pas quelque chose d’évident. De même, savoir utiliser et critiquer l’argument d’autorité dans un échange argumentatif est censé être difficile.Notre travail s’articule sur quatre parties. La première repose sur le principe méthodologique selon lequel travailler l’argumentation en français langue étrangère suppose qu’on travaille aussi, en parallèle, la capacité d’argumenter comme capacité linguistique générale et la capacité d’argumenter dans sa propre langue, le vietnamien. Ensuite, la deuxième partie est consacrée à l’étude du langage argumentatif dans une perspective contrastive français-vietnamien. Nous tenterons de traduire en vietnamien des termes et des expressions qui sont, certes, très élémentaires, mais néanmoins susceptibles de poser à nos étudiants des difficultés de compréhension. La troisième partie s’intéresse à l’autorité et au raisonnement par autorité, qui joue un rôle déterminant dans la façon d’argumenter des Vietnamiens. Nous avons essayé d’expliquer pourquoi les Vietnamiens sont « sages » en interaction tout en rendant compte de la prégnance de la « préférence pour l'accord » en vietnamien, ce qui se manifeste clairement à travers des proverbes et des locutions traditionnelles, et de montrer comment cette tendance s'articule avec une pratique « dialectique » du langage, qui pèse toujours le pour et le contre et qui refuse la polémicité. Nous avons analysé une question actuellement très débattue au Vietnam : l’exploitation de la bauxite. Ce travail a un double objectif : il vise d’une part à illustrer la maîtrise de l’argumentation des Vietnamiens, d’autre part sert de fil de conducteur pour la quatrième partie. Cette dernière, par l’élaboration des unités didactiques portant sur des thèmes d’actualité, notamment la question du clonage, vise à proposer une nouvelle démarche d’enseignement/apprentissage en vue d’une amélioration de la didactique de l’argumentation dans les classes de français langue étrangère au Vietnam, démarche fondée sur l’appropriation des contenus argumentatifs, et remettant en cause la trop fameuse « passivité vietnamienne ».

  • Titre traduit

    Argumentation and teaching of french as a foreign language for Vietnamese students


  • Résumé

    The aim of this dissertation is to improve the teaching of argumentation in classes of French as a foreign language in Vietnam. The study is based on the assumption that the Vietnamese students are influenced by a particular culture where authority is very important; therefore the difficulties in participating to argumentative discussions are attributed to inhibitions produced by a complex system of authority. In this perspective, expressing and taking on a disagreement in an academic context marked by authority and consensus, is never so simple. Similarly, knowing when and how to use or criticize the argument of authority in an argumentative conversation is supposed to be difficult.This dissertation is structured in four parts. The first is based on the methodological principle that to teach argumentation in French as a foreign language we have to teach the argumentation as a general language as well as the ability to argue in one’s mother tongue, here Vietnamese. The second part is devoted to study the argumentation language in a contrastive perspective French / Vietnamese. We have translated in Vietnamese words and expressions which are, although basic, difficult to understand for our students. The third section focuses on study of authority and reasoning by authority. We tried to explain why the Vietnamese are "soft" in interaction while reflecting the predominance of "preference for agreement" in Vietnamese. We have extensively analyzed a disputed issue on the exploitation of bauxite in Vietnam. This analysis aims both to demonstrate the intensity of the arguments in contemporary Vietnam, and, on the other hand, it lays the foundation for the fourth part of the dissertation. This last part develops teaching units on various topics of current interest (e.g. cloning), is to propose a new approach to teaching argumentation in French as a second language, grounded in the necessary appropriation of argumentative contents and casting doubt on the too famous “Vietnamese passivity”.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.