Les trafics dans les îles de Méditerranée centrale et occidentale au Premier âge du Fer : la Corse des échanges

par Marine Lechenault

Thèse de doctorat en Langues, histoire et civilisations des mondes anciens

Sous la direction de Gilda Bartoloni et de Jean-Paul Thuillier.

Le président du jury était Michel Gras.

Le jury était composé de Stéphane Verger, Fulvia Lo Schiavo, Franck Perrin.


  • Résumé

    La thèse est consacrée aux relations entre le monde méditerranéen et la Corse (IXe-Ve s. av. J.-C.). Il s’agit d’affronter la vacuité notoire du dossier corse en termes d’échanges au cours de l’âge du Fer. Avec Aleria comme seul point lumineux, ce mutisme contrastait avec le cadre effervescent de la Méditerranée archaïque : réalité, ou état des recherches ? Dans la tradition franco-italienne, on opère une entrée au sein des sociétés protohistoriques corses par le biais du marqueur exogène, puis de mettre en évidence les connexions reliant l’île à son environnement méditerranéen. La recherche implique l’assimilation du background théorique autour de la notion d’ « échange », processus dynamique générateur d’identités, appréhendé dans ses implications économiques, culturelles, sociales et politiques. En Corse, il se traduit par l’évolution de la culture matérielle, l’intégration des biens exogènes dans les mécanismes de distinction sociale, et par une certaine subordination économique et politique à ces trafics. Au-delà, c’est l’insertion précoce de l’île au sein du réseau méditerranéen qui apparait. Les communautés septentrionales entretiennent un dialogue privilégié avec le monde étrusque. Un certain clivage existe toutefois entre les sociétés corses du nord et celles du sud dans la participation aux trafics. L’étude invalide la réputation d’une Corse isolée au sein du bouillonnement à l’œuvre en Méditerranée archaïque. Elle permet d’ouvrir une large palette de questionnements futurs concernant les modalités de cette participation, dans le but d’aborder plus sereinement la question de l’articulation existant entre phénomènes endogènes et dynamiques méditerranéennes.

  • Titre traduit

    Trafics in the western and central mediterranean islands during the first iron age : exchanges in Corsica


  • Résumé

    The thesis deals with exchanges between Western Mediterranean islands and Greek, Etruscan and Phoenician cities during the first Millenium BC. Corsica's island stands for the main target of the survey. There's no doubt that "exchanges" between human communities can cause deep changes on lifestyles and identities. Therethore, they are considered in relation with four aspects : culture, social identity, economics and political power. The survey permit to conclude to an intensive dialogue between Northern Corsica and Etruria. Certainly motivated by metal's trade, those relationships begin about the IXth century BC and concern in first Populonia's district, then Southern Etruria's poleis as Vulci and Caere. Southern Corsica doesn't really seem to participate to this trade, unless we stand there in presence of a different archaeological translation of the contacts. As a consequence of those relationships, some changes are visible in Northern Corsican material culture, social expression and settlements. It became also possible to perceive the native population in Aleria. Moreover, the thesis offers the opportunity to present Cozza Torta's excavation (in Porto-Vecchio), which is the only example of indigenous foundation with imported pottery from Massalia, Etruria and Athenes (VIth c. BC). At last, imported goods permitted a chronological discussion. To go further, it would be necessary to carry out more archaeological surveys in Northern Corsica, especially on protohistoric settlements. The Corsican material culture must be revisited too. In order to know better the Islander metals (copper and iron), we should find a way to practice analysis on some artefacts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.