Les tombes royales et les tombes de prestige en Mésopotamie et en Syrie du Nord au Bronze Ancien

par Catherine Marie Lazzarini

Thèse de doctorat en Langues, histoire et civilisations des mondes anciens

Sous la direction de Olivier Rouault.

Soutenue le 26-03-2011

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Histoire, géographie, aménagement, urbanisme, archéologie, sciences politiques, sociologie, anthropologie (Lyon) , en partenariat avec Archeorient - Environnement et societes de l'Orient ancien (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Breniquet.

Le jury était composé de Olivier Pelon, Clélia Mora, Michèle Casanova.


  • Résumé

    Les tombes royales et les tombes de prestige sont spécifiques d’une partie de la communauté détenant un pouvoir régional ou local. Dans le contexte du Bronze Ancien en Mésopotamie et en Syrie, l’étude archéologique a permis de distinguer les tombes de prestige des autres tombes selon trois critères principaux : l’architecture monumentale, la localisation topographique et le matériel funéraire déposés dans les tombes. Ces traits constituent un ensemble de signes complexes intégré dans un discours idéologique. L’étude a eu pour objectif de replacer les pratiques funéraires dans la société et les pratiques rituelles et sociales du pouvoir. Une perspective anthropologique apportée au sujet des tombes royales et de prestige a permis de mettre en évidence comment les pratiques funéraires sont un instrument institutionnel de manipulation idéologique, intégrées dans un discours social et politique structuré. Comme d’autres moments centraux de la société, les pratiques funéraires sont des pratiques rituelles et sociales qui jouent un rôle dans la représentation du pouvoir des élites et la structuration de la communauté. Elles permettent de reproduire et de maintenir l’équilibre social et de justifier le pouvoir des dites élites.

  • Titre traduit

    Royal tombs and tombs of prestige in Mesopotamia and North Syria in the Early Bronze Age


  • Résumé

    The royal tombs and the tombs of prestige are specific of a group detaining a regional power or local power. We have identified archaeological traits in the Syrian and Mesopotamian Early Bronze Age context which could distinguish the prestige tombs from the others. These formal features are the monumental architecture, the specific location of the prestige tombs and the group of graves associated, and the grave goods. The wealth of the deposition and the structure are characteristics of the prestige tombs and it constitutes complex signs integrated in an ideological discourse. Thus, an anthropological perspective has been essential to appreciate the social implication of the elite funerary practices. As others main events in the society, funerary practices of prestige are rituals and social practices which play a role in the representation of the elite power and in the structure of the society. The royal tombs and the tombs of prestige are social instruments of ideological manipulation; the funerary practices are integrated in social discourse through rituals in order to reproduce and maintain social structure and justify the elite power.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.