CXCR4 : nouvelle cible thérapeutique de la cellule leucémique ? : rôle du couple SDF-1 / CXCR4 dans la leucémie aiguë

par Emmanuelle Tavernier-Tardy (Tavernier)

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire intégrative et cellulaire

Sous la direction de Denis Guyotat.

Le président du jury était Eric Wattel.

Le jury était composé de Lydia Campos.

Les rapporteurs étaient Jacques-Olivier Bay, Nathalie Perek-Courbon.


  • Résumé

    CXCR4, récepteur de la chimiokine SDF-1 (stromal cell-derived factor 1) joue un rôle capital dans l’hématopoïèse normale mais aussi dans la biologie de la cellule leucémique. Ce récepteur est exprimé à la surface des blastes et participe à « l’ancrage » de la cellule souche leucémique (CSL) au sein de la niche médullaire. Les interactions de la CSL avec le micro-environnement sont source de signaux de survie et de résistance à l’apoptose. La première partie de ce travail correspond à deux analyses en cytométrie en flux de l’expression de CXCR4 et de molécules d’adhérence sur des échantillons diagnostiques de LAM (leucémie aiguë myéloïde). Ce travail confirme la valeur pronostique péjorative de l’expression de CXCR4 et propose un modèle de stratification pronostique des patients, en fonction de leur phénotype d’adhérence. La deuxième partie s’intéresse à l’identification de potentielles cibles thérapeutiques dans un modèle de LAL à chromosome Philadelphie, pathologie au pronostic sombre malgré les progrès thérapeutiques liés aux ITK (inhibiteurs de tyrosine kinase). L’inhibition de CXCR4 par l’AMD3100 permet de potentialiser l’efficacité de l’aracytine et du dasatinib dans un modèle de co-culture stromale avec la lignée SUPB15. Une deuxième piste de ciblage thérapeutique de la LAL Phi+ est l’inhibition de la protéine chaperone HSP90. Une expression forte de HSP90 (dans les LAL Phi+ par rapport aux LAL Phi-) s’associe à une plus grande cytotoxicité du 17-AAG. En conclusion, CXCR4 est un récepteur clé de la cellule leucémique. L’étude de son niveau d’expression permet des stratifications pronostiques des patients et son blocage en fait une cible thérapeutique prometteuse

  • Titre traduit

    CXCR4 : a new therapeutic target of the leukaemic cell ? : role of the SDF-1/CXCR4 axis in acute leukaemia


  • Résumé

    CXCR4, receptor of the chemokine SDF-1 (stromal cell-derived factor 1) plays a major role in the normal hematopoiesis but also in the biology of the leukaemic cell. This receptor is expressed on the surface of blasts and is a key molecule in "the anchoring" of the leukaemic stem cell (LSC) within the bone marrow niche. The interactions of the LSC with the bone marrow microenvironment promote survival signals and drug resistance. The first part of this work consists of two flow cytometry analyses of CXCR4 and adhesion molecules expression in patients with AML (acute myeloid leukaemia) at diagnosis. The results confirm that CXCR4 expression is associated with poor prognosis and this work proposes to stratify patients, according to their adhesive phenotype, in order to establish risk-adapted strategies. The second part deals with the identification of potential therapeutic targets in a model of ALL with chromosome Philadelphia. Despite therapeutic improvements with the ITK (tyrosine kinase inhibitors) era, long term survival remains poor. The inhibition of CXCR4 by the AMD3100 enhances the sensitivity of SUPB15 cell line to cytarabine and dasatinib therapy in a model of stromal co-culture. A second way of therapeutic targeting of the ALL Phi + is the inhibition of the heat-shock protein HSP90. High percentage of HSP90-positive cells (in Ph+ ALL samples) is associated with high sensitivity to 17-AAG. In conclusion, CXCR4 appears as a key receptor of the leukaemic cell. The analysis of its level of expression allows prognostic stratifications and its blockade represents a promising therapeutic target

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.