Le comportement alimentaire des enfants de 8 à 11 ans : facteurs cognitifs, sensoriels et situationnels : étude des choix, de l’appréciation et de la consommation de légumes en restauration scolaire

par David Morizet

Thèse de doctorat en Neurosciences et cognition

Sous la direction de Agnès Giboreau et de Pierre Combris.

Soutenue le 02-12-2011

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale Neurosciences et Cognition (NSCo) , en partenariat avec Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (laboratoire) .

Le président du jury était Moustafa Bensafi.

Le jury était composé de Heather Hartwell, Laurence Depezay.

Les rapporteurs étaient Catherine Dacremont, Sylvie Droit-Volet.


  • Résumé

    Ce travail de thèse porte sur le choix, l’appréciation et la consommation des légumes chez les enfants de 8 à 11 ans en situation naturelle de repas scolaire. Dans une première étape, nous nous sommes focalisés sur les sujets (i.e. enfants) en étudiant leurs connaissances lexicales et perceptives des légumes. Ainsi, nous avons mis en évidence que la carotte, la tomate et la salade sont les trois légumes les plus familiers chez l’enfant. Les connaissances lexicales des légumes évoluent avec l’âge et sont plus importantes chez les enfants ruraux que chez les urbains. Nous n’avons pas observé de lien entre les connaissances perceptives des enfants et leur âge, leur genre, leur lieu de vie ou encore leur possession d’un potager à la maison. Deux objets ont été sélectionnés à l’issue de la première étape : un légume très connu et apprécié -la carotte ; un légume moins connu et moins apprécié -le brocoli. Dans une seconde étape, nous avons étudié l’influence de la forme et du temps de cuisson de ces deux légumes sur le comportement alimentaire des enfants. Les résultats indiquent que la carotte est plus choisie, appréciée et consommée sous une forme familière et peu cuite. Les enfants préfèrent visuellement les fleurettes de brocoli de petite taille aux fleurettes de grosse taille. Le temps de cuisson n’a pas modifié l’appréciation et la consommation des brocolis. La troisième étape a porté sur une variable situationnelle : les intitulés de plats. Nous avons, d’une part, analysé les préférences des enfants pour des intitulés de plats, et d’autre part, étudié l’influence de deux types d’intitulés sur le choix et la consommation de nouvelles recettes de carotte et de brocoli. L’ajout d’un intitulé de plat précisant le nom du légume s’est révélé être un moyen efficace pour augmenter la probabilité de choix d’une nouvelle recette de légumes présentée conjointement à une recette familière. L’intitulé n’a pas eu d’influence, lorsque la nouvelle recette a été présentée conjointement à une alternative plus appréciée (i.e. le riz). Ces travaux soulignent l’importance de la familiarité de l’enfant avec le légume et avec sa forme culinaire : les enfants choisissent, apprécient et consomment plus un légume familier et sous une forme culinaire familière. De plus, les résultats ont montré que l’intitulé du plat participe au choix des enfants et soulignent l’importance des facteurs situationnels dans le comportement alimentaire.

  • Titre traduit

    Food behavior of 8- to -11-year old children : cognitive, sensory and situational factors : study of vegetables’ choice, liking and consumption in school canteen


  • Résumé

    This PhD project aims at understanding better choice, liking and consumption of vegetables in 8- to -11-years children in natural situation of a school meal. In a first step, we focused on subjects (i.e. children) and studied their visual and perceptual knowledge of vegetables. We showed that carrots, tomatoes and lettuce were the three most familiar vegetables in children. Lexical knowledge of vegetables increases with age and is more important in rural children than urban ones. We did not observe a link between perceptual knowledge and children’s characteristics (i.e. age, gender, living environment or the possession of a vegetable garden at home). In a second step, we manipulated the shape and the duration of cooking for two objects (i.e. vegetables) selected at the end of the first step (i.e. a well-known and appreciated vegetable: carrots; a less known and less appreciated vegetable: broccoli). We studied the influence of these factors on children’s food behavior. Results showed that arrows are more frequently chosen, appreciated and consumed with a familiar shape and when less cooked. Visually, children preferred the broccoli presented in small florets rather than the big ones. The duration of cooking did not influence choices, liking and consumption of broccoli. The third step dealt with the influence of a situational variable: food labels. Firstly, we examined children’s preferences for several food labels, and secondly we studied the influence of these labels on children’s choice and consumption of two new recipes of carrots and broccoli. Adding a food label referring to the name of the vegetable was an effective mean to increase the probability that children would choose a new vegetable dish provided that no other more appreciated alternative was presented simultaneously. This research underlined the importance of children’s familiarity with the vegetable and its culinary form in their acceptance: children choose, appreciate and consume much more a familiar vegetable with a familiar culinary form. Also, the results showed that the food label participate to children food choice and underlined the importance of situational factors in food behavior.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.