Régulation, par les microARNs, des gènes de prédisposition au cancer du sein BRCA

par Amandine Garcia

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire, cellulaire et oncologie

Sous la direction de Sylvie Mazoyer.

Soutenue le 29-09-2011

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale de Biologie Moléculaire Intégrative et Cellulaire (Lyon) , en partenariat avec Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon (laboratoire) .

Le président du jury était Bénédicte Durand.

Le jury était composé de Stanislas Lyonnet, Marc Billaud.

Les rapporteurs étaient Catherine-Laure Tomasetto, Bernard Mari.


  • Résumé

    Une absence ou une réduction de l’expression des gènes de prédisposition au cancer du sein BRCA1 et BRCA2 est retrouvée dans un tiers des cancers du sein sporadiques. Cependant, les mécanismes entraînant une inactivation de leur expression déjà identifiés comme la présence de mutations somatiques, l’hyperméthylation de leur promoteur ou encore la perte d’hétérozygotie (LOH) ne suffisent pas, à eux-seuls, à expliquer cette forte diminution. Nous avons donc émis l’hypothèse d’une régulation de l’expression des gènes BRCA par les microARNs (miR). Suite à une analyse bioinformatique, validée par des tests luciférase, nous avons montré l’interaction directe de miR-146a et miR-146b-5p avec la 3’UTR de BRCA1. Ces miRs diminuent le taux de protéine BRCA1 lors de leur surexpression et l’augmentent lors de leur inhibition. Nous avons montré également le rôle joué par ces miRs dans la prolifération cellulaire et dans la réparation par recombinaison homologue, fonctions pour lesquelles BRCA1 est requise. Nous avons retrouvé ces 2 miRs surexprimés dans les lignées mammaires et les tumeurs triple-négatives qui ont un profil semblable aux tumeurs développées chez les porteuses de mutations BRCA1. Dans une deuxième partie nous avons analysé si ces deux microARNs jouaient aussi un rôle dans les cancers du sein familiaux. Notre étude du SNP rs2910164 : G>C situé dans le gène de miR-146a, nous a permis de montrer que sa présence ne modifie pas le risque de développer un cancer du sein chez les porteuses de mutation BRCA1 et BRCA2. Nous avons également entrepris de rechercher si certains gènes codant pour des miRs pouvaient être de nouveaux gènes modificateurs du risque tumoral chez les porteuses BRCA, et/ou de nouveaux allèles de prédisposition au cancer du sein

  • Titre traduit

    Regulation by microRNA of the breast cancer predisposition genes BRCA


  • Résumé

    An absence or a reduction of the expression of the BRCA1 and BRCA2 breast cancer predisposition genes is found in one third of sporadic breast cancers. However, the mechanisms leading to the inactivation of their expression that have been already identified like the presence of somatic mutations, hypermethylation of the promoter or loss of heterozygosity at the BRCA loci are not sufficient to explain this large diminution. We therefore hypothesised that the expression of the BRCA genes could be regulated by microRNAs (miR). Following a bioinformatics analysis, validated by luciferase tests, we have shown a direct interaction of miR-146a and miR-146-b-5p with the 3’UTR of BRCA1. These miRs decrease the BRCA1 protein rate when they are overexpressed and increase it when they are inhibited. Furthermore we have demonstrated the role played by these miRs in cell proliferation and DNA repair by homologous recombination, two mechanisms for which BRCA1 is required. We have found these two miRs overexpressed in mammary cell lines and in triple-negative breast tumors that have a profile similar to that of the tumors developed by BRCA1 mutation carriers. In a second part, we analysed if these two microRNAs also play a role in familial breast cancers. An association study of the rs2910164 : G>C SNP located in the gene for miR-146a, has permitted us to show that its presence does not seem to modify the risk to develop breast cancer in BRCA1 and BRCA2 mutation carriers. We have also undertaken to determine if some miR genes could modify tumor risk in BRCA mutation carriers, and/or could represent new breast cancer predisposing alleles

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.