Hydrogels physiques de chitosane pour la régénération in vivo du tissu cutané après brûlures du troisième degré

par Florence Dupasquier

Thèse de doctorat en Matériaux polymères

Sous la direction de Laurent David.

Soutenue le 13-05-2011

à Lyon 1 , dans le cadre de Ecole Doctorale Matériaux de Lyon (Villeurbanne) , en partenariat avec IMP - Ingénierie des Matériaux Polymères UMR 5223 ( Rhône-Alpes) (laboratoire) .

Le président du jury était Thierry Delair.

Le jury était composé de Diane Agay-Janodet, Didier Pin, Claude Carozzo.

Les rapporteurs étaient Redouane Borsali, Guy Magalon.


  • Résumé

    Ce travail concerne l’étude des propriétés biologiques d’hydrogels physiques bicouches de chitosane, dont l’usage est destiné à la cicatrisation des brûlures du 3ème degré. L’étude bactériologique a révélé que les dispositifs présentaient des propriétés bactériostatiques voire bactéricides de grand intérêt pour l’application visée. L’étude à long terme de la cicatrisation en présence des hydrogels physiques bicouches de chitosane a montré que ces dispositifs permettent la reconstruction d’un tissu bien organisé, bien vascularisé et aux propriétés mécaniques et esthétiques similaires à celles d’un tissu sain. L’avantage thérapeutique du dispositif proposé est que le système hydrogel n’a pas à être remplacé au cours de la cicatrisation, contrairement aux pansements traditionnels qui nécessitent d’être changés régulièrement, impliquant risques d’infection, douleurs et altération du tissu en formation. Le tissu cutané a été étudié au cours de ce travail à différentes échelles et selon différentes approches complémentaires : une approche esthétique et clinique (photos, calques), mécanique (tests de traction), histologique et immuno-histologique, et enfin nanostructurale grâce à l’utilisation conjointe de la microscopie électronique et de la diffusion des rayons X aux petits angles. L’étude histologique détaillée des interactions biologiques entre le tissu hôte et le dispositif a permis de valider son caractère biocompatible, biorésorbable et colonisable, et d’envisager son utilisation en ingénierie tissulaire en tant que milieu à gradient de propriétés biologiques, favorable au développement de néo-tissu cutané.

  • Titre traduit

    Chitosan bi-layered physical hydrogels for in vivo wound healing after third degree burn


  • Résumé

    This work deals with the study of the biological properties of bi-layered chitosan physical hydrogels within the context of third degree burns healing. These materials are elaborated thanks to the combination of two different gelification processes, without the use of any kind of chemical cross-linking agent. Chitosan physical hydrogels exhibit interesting antibacterial properties towards Gram+ and Gram- bacteria. Long term healing study shows that the use of physical hydrogels lead to a well-organized and well-vascularised regenerated skin, whose mechanical and aesthetic properties are similar to those of native skin. The main clinical benefit of this device is that it could be maintained during the all healing time, so as to prevent the risk of infection, the pain and the damages of neo-formed tissues. Skin has been studied with several approaches, namely aesthetic, clinical, mechanical, histological, immunohistological, and nanostructural (Small Angle X-ray Scattering) approaches. The detailed histological investigations confirm bi-layered hydrogels bioactivity and cellularizability: such devices can be considered as favourable media for tissue engineering.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.