Perversion et subversion dans les romans de Rachilde et de Jean Lorrain (1884-1906) : Une esthétique de la décadence

par Marie-Gersande Raoult

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jacques Migozzi.

Soutenue en 2011

à Limoges .


  • Résumé

    Les âmes fin-de-siècle, nostalgiques d’un monde plus artiste, tentent dans leur art littéraire de cristalliser leur refus de la société perçue comme un carcan. Le personnage, en véritable héraut de la déchirure sociale et morale, instaure alors un nouveau rapport au réel en cultivant une forme d’éréthisme mental Il s’agit alors par le biais d’un discours provocant de cultiver l’état de décadence. « Anywhere but out of this world » écrivit Baudelaire. Ce credo sera repris inlassablement dans les oeuvres de ses disciples qui prétendent défaire le réel pour mieux le refaire à l’aune de leurs noirs esprits. Les oeuvres de Rachilde et de Jean Lorrain, véritables plaidoyers contre la norme, s’articulent ainsi sur deux axes directeurs qui vont déterminer leurs choix à la fois thématiques et scripturaux : la perversion et la subversion. A partir de romans phares des deux auteurs, cette thèse se propose tout d’abord d’analyser la sémiologie d’un univers hors-nature qui déjoue les schémas de transcription du réel par la libération de la névrose et des fantasmagories des héros ou des héroïnes. Dans un deuxième temps, il s’agira de mettre en lumière les perversions de l’Eros qui traduisent si ce n’est une mutation du désir, du moins une volonté de « refaire l’amour ». Cette réécriture des codes, notamment sexuels, débouchent alors sur un trouble jeté sur le genre et plus encore sur le Moi. Aussi en viendrons-nous à étudier les vertiges de l’identité qui ne cessent de faire osciller le discours entre sens et non-sens, et qui vont se révéler symptomatiques d’une posture iconoclaste. Quand l’esthétique se fait éthique, la Décadence n’est jamais bien loin.

  • Titre traduit

    Perversion and subversion in Rachilde's and Jean Lorrain's novels (1884-1906) : Une esthétique de la décadence


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The fin de siècle souls feel nostalgic for a more artistic world, try through their art to give consistency to their rejection of a society which is as a yoke. The character a veritable herald of social and moral tear, institutes a new link to reality by improving a kind of mental erethism. It is therefore a matter of improving the state of decadence through a provocative discourse. Baudelaire wrote « Anywhere but out of this world » This credo will be repeated over and over in the works of this followers who intend to undo reality in order to remake it. Rachilde's and Jean Lorrain's works, real pleas against the norm, link together upon two main lines which will determine their thematic and scriptural choices : perversion and subversion. Using major novels of both authors, this thesis intends firstly to analyse the semiology of a out of nature universe which thwarts the plans of reality transcription by the liberation of the heroes' and heroines' phantasmagoria and neurosis. Secondly, this thesis will bring out Eros' perversions which can be the expression of the desire transformation as a wish to « remake love ». This rewriting of codes, sexual in particular, leads up a trouble about gender and moreover, about the ego. Finally, we will examine the fevers of identity which lead to the endless fluctuations of speech between sense and nonsense, which will be shown to be symptomatic of an iconoclastic position. When the aesthetics become ethical, decadence is never very far.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (604 p.)
  • Annexes : Bibliogr.: p. 580-599

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.