Association entre rentabilités boursières et rentabilités comptables sur les marchés émergents

par Hafiz Imtiaz Ahmad

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Michel Levasseur.

Soutenue le 08-02-2011

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) , en partenariat avec Lille School of Management Research Center (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat s’intéresse fondamentalement au traitement de la question suivante : quelle forme d’association entre les données comptables et les valeurs de marché subsiste dans le contexte de forte volatilité et de haut risque propre aux marchés émergents ? Pour atteindre ce but, deux modèles ont été utilisés dans ce travail : le modèle d’évaluation par les résultats résiduels (ou residual income model R.I.M) et celui de l’évaluation par la croissance anormale des résultats (ou abnormal earnings growth A.E.G).Dans cette étude, un modèle de type R.I.M. est développé avec des hypothèses particulières concernant la capacité de l’entreprise à créer de la valeur et ses implications ont été testées empiriquement sur un échantillon comprenant des entreprises provenant d’Amérique du Nord, d’autres pays développés et d’un ensemble de pays émergents sur la période2000-2007. Les résultats obtenus soulignent que le degré d’association entre les valeurs comptables et les valeurs de marché dépend du stade de croissance et des modes de financement utilisés par les firmes. Si les indicateurs comptables de croissance et d’endettement apportent une information complémentaire significative dans les pays développés, leur contribution est très modeste dans le cas des pays émergents.Le développement d’un modèle d’évaluation de type AEG (initialement proposé par Ohlson & Juettner-Nauroth), incluant une modélisation de l’évolution des rentes attendues compatible avec des conditions de concurrence pure et parfaite nous permet de proposer une relation testable entre la valeur de marché d’une action, le résultat net par action attendu dans un an,son taux de croissance à court terme et un ensemble de variables comptables composant un indicateur synthétique de croissance de l’entreprise. Nos résultats montrent (1) que l’accroissement attendu du bénéfice par action est associé significativement au cours boursier (surtout pour les pays développés), (2) mais que, comme le suggère notre modèle, la persistance de ses effets est limitée (surtout pour les pays émergents), (3) que lorsque la dynamique de la croissance est plus complexe, l’inclusion d’une variable synthétique apporte un terme correctif significatif (4) et enfin que le coût du capital implicite est sensiblement plus élevé pour les pays émergents que pour les pays développés

  • Titre traduit

    Association between sotck returns and accounting returns in emerging markets


  • Résumé

    This dissertation on emerging markets is driven by one fundamental question, i.e., is there any association between accounting data and market values in high risk and volatile emerging markets. To this end, two models, residual incomevaluation (R.I.M) and abnormal earnings growth (A.E.G), have been explored in this work.In the first study, a model of type Residual Income Valuation is developed and its implications are empirically tested on sample consisting of American companies, developed countries apart from USA and emerging countries over the period2000-2007. The results show that in most of countries studied, the association between the book value and market value ofequity significantly depends on the stage of growth and the method of financing characterizing the company.The development of a valuation model of type Abnormal Earnings Growth Model ( by Ohlson & Juettner-Nauroth),including modeling of evolution of expected relationship between market value of a share, expected earnings per share in ayear, its rate of growth in short-term and a set of accounting variable composing a synthetic indicator of growth of company,is studied in the second research work of this dissertation. Our results show that (1) expected increase in earnings per shareare significantly associated with stock prices ( especially for developed countries), (2) but, as suggested by our model, the persistence of its effects is limited ( especially for emerging countries), (3) when the dynamics of growth are more complex,inclusion of a synthetic variable can make a significant correction term (4) and finally the implied cost of capital issignificantly higher for emerging countries than for developed countries


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.