Modernisation et changement en Chine : enjeux anthropologiques et sociaux : la rénovation des quartiers d’habitation vécue par une communauté de résidents de Harbin

par Kamel Labdouni

Thèse de doctorat en Ethnologie/Anthropologie

Sous la direction de Gérald Gaillard.


  • Résumé

    En Chine, la construction urbaine est croissante depuis les années 1990 et pose le problème des implications et des conséquences de cette modernisation sur la vie des populations. Interrogeant localement ce processus, cette recherche est d’abord le résultat d’une enquête effectuée dans la ville de Harbin, située au nord-est de la Chine (province du Heilongjiang), et consiste principalement en l’ethnographie compréhensive d’une communauté de résidents vivant dans le quartier “Guxiang“ à l’ouest de la ville. La rénovation du quartier déclencha inquiétude et peur dans la communauté. Dans ce contexte, conflits et négociations entre habitants et autorités apparaissent. L’expulsion et le déplacement des familles comme la destruction de leurs habitations suscitent chez elles la nostalgie et le deuil d’une existence collective partagée en exprimant le caractère symbolique de la transformation qui heurte leur mode de vie. A leur retour, les résidents cherchent finalement à se réapproprier un nouveau mode d’habitation et un espace redessiné dans l’objectif d’effectuer la synthèse entre leur passé et leur avenir mené sur un même territoire.

  • Titre traduit

    Modernization and social change in China : anthropological and social stakes : the renovation of the residential districts lived by a community of dwellers in Harbin


  • Résumé

    In China, the phenomenon of new construction is increasing since the end of 1990s and it raises the question of the implications and the consequences of urban modernization, on the life of people. Questioning locally this process, this research is mainly the result of an investigation conducted in the city of Harbin, which is located in the northeast of China (Heilongjiang Province). Then this is a comprehensive ethnography of a community who lives in the “Guxiang“district, in the western part of the city. The renovation of the district activated anxiety and fear in the community and, in this context, conflicts and negotiations between residents and authorities had appeared. Their eviction and of the dwellers movement have follow the destruction of the houses. After that emerged nostalgia and mourning and it express the symbolic character of the transformation which strikes their lifestyle. So, when they come back, the residents try to re-appropriate the new houses and the redrawn space with the need to operate the synthesis between their past and their future on this territory.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.