Frontières Intimes : Indiens, Français, et Africains dans la Vallée du Mississippi

par Sonia Toudji

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Hélène Aji et de Eliane Elmaleh.

Soutenue le 09-12-2011

à Le Mans en cotutelle avec l'University of Arkansas, Fayetteville , en partenariat avec Laboratoire Langues, littératures, linguistique (Le Mans) (laboratoire) .


  • Résumé

    Ma thèse explore les rencontres qui eurent lieu entre Français, Amérindiens et Africains en Louisiane, à l’époque de l’Amérique coloniale. C’est plus précisément sur la partie sud du territoire que ce travail s’est penché. Les bornes chronologiques sont 1686, découverte du territoire par Robert La Salle et 1803, vente du territoire, alors Français, aux Américains par Napoléon en 1803. Mon projet était d’analyser les rapports établis entre ces trois groupes en mettant l’accent sur les relations intimes qui se sont créées entre eux (relations sexuelles, concubinage, mariages mixtes), et les liens de parenté sont également des objets d’étude dans cette recherche. De ces relations intimes émergent diverses communautés : ainsi, les « métis » font référence aux enfants nés de Français et d’Amérindiens alors que les « Griffe » désignent une autre communauté, résultat d’unions entre Africains et Amérindiens. L’étude de ces deux groupes représente une partie de ce travail. Cette thèse s’attache aussi à analyser les conséquences de ces unions sur les rapports sociaux, économiques, et diplomatiques entre ces différents peuples.

  • Titre traduit

    Intimate Frontiers : Indians, French and Africans in the Mississippi Valley


  • Résumé

    Historians have agreed that the French were more successful than their competitors in developing cordial relations with Native Americans during the conquest of North America. French diplomatic savoir faire and their skill at trading with Indians are usually cited to explain this success, but the Spaniards relied upon similar policies of trade and gift giving, while enjoying considerably less success with the Indians. I propose an alternative model to understand the relative success of French Colonization in North America. Intimate Frontiers, an ethno-historical examination of the colonial encounters in the Lower French Louisiana, focuses on the social relations between Europeans, Indians and African in colonial Mississippi Valley. It examines the importance of the intimate bonds forged between settlers and natives in maintaining diplomatic alliances in the region even after the French left Louisiana in 1763. My work brings sexuality and intimacy into the political arena, challenging the prevailing view that power was defined solely by political and military alliances.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.