Formation continue des salariés, chômage et efficience : analyses empiriques et théoriques

par Bénédicte Rouland

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Arnaud Chéron.

Soutenue le 06-12-2011

à Le Mans , en partenariat avec Groupe d'analyse des itinéraires et niveaux salariaux (Le Mans) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse a pour thème central les liens entre les décisions de formation et de licenciement, ainsi que l'efficience économique de ces décisions. La formation est ici entendue comme formation spécifique à l'entreprise dont les salariés bénéficient au cours de leur vie professionnelle via leur employeur. Le premier chapitre évalue, à partir de données individuelles, les rendements de la formation en France, à la fois sur le plan de la mobilité (emploi-emploi et emploi-chômage) qu'en termes de gain salarial. Le deuxième chapitre examine comment une protection de l'emploi, différenciée selon l'âge des salariés, affecte la volonté des entrepreneurs de former leurs travailleurs. Le troisième chapitre met en évidence que les décisions de formation et de destruction d'emploi sont fortement complémentaires. Dès lors, des subventions à la formation ciblées par niveau de qualification et combinées à des taxes sur le licenciement (également ciblées par niveau de qualification) doivent être mises en place pour que ces décisions soient socialement optimales. Le quatrième chapitre analyse comment le risque de licenciement, différencié entre les travailleurs d'un même niveau de qualification selon leur niveau d'aptitude, peut être source d'inégalités salariales. Enfin, le dernier chapitre souligne que, face aux disparités salariales, de formation et de risque de licenciement entre les salariés d'un même niveau de qualification, les subventions à la formation et les taxes sur le licenciement, nécessaires à l'efficacité économique, devraient non seulement différer selon la catégorie socioprofessionnelle, mais également au sein de chacune.

  • Titre traduit

    Training, Unemployment and Efficiency : empirical and theoretical analysis


  • Résumé

    This thesis consists of five essays on firm-specific training investments, job destruction and inefficiencies issues. Both the positive aspects of firm-specific training and job destructions and the normative implications are considered. From French panel data, Essay 1 brings evidence on the empirical effect of formal training on workers’ mobility on the labor market, as well as on wages. Essay 2 identifies the effect of an exogenous change in employment protection among older workers on firms’ incentives to provide training. In light of theoretical considerations, this seems to be an important concern since employment protection may have an age-differentiated impact due to its anticipation. Essay 3 shows how complementary firms’ firing and training decisions are. Therefore, we suggest that skill-directed training subsidies and firing taxes (skill-directed as well) should be implemented to reach the optimal allocation in an imperfect labor market. Essay 4 highlights the role of firms’ decisions about reservation productivity in the wage dispersion analysis. Finally, the framework in Essay 5 generates a wage distribution, transition rates from employment to unemployment and average training amounts per worker by wage interval at the same time. In particular, we show that workers with the same skill level are paid and trained differently and have different employment to unemployment transitions rates. Therefore, we suggest that training subsidies and firing taxes should not only be skill-directed, but should also differ within a skill group of workers.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.