Morphosyntaxe de l'interrogation en conversation spontanée : modélisation et évaluations

par Carole Lailler

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Daniel Luzzati.

Soutenue le 21-09-2011

à Le Mans , en partenariat avec Laboratoire d'informatique (Le Mans) (laboratoire) et de LIUM (laboratoire) .


  • Résumé

    L'objet de ce travail de thèse est la description linguistique de la modalité interrogative en conversation spontanée et en synchronie. Il s'agit d'abord de relever et d'évaluer tous les indices morphosyntaxiques qui permettent de faire état de l'information transmise. Puis, l'objectif est de mesurer l'implication dialogique du locuteur. On considère, à l'instar de [Damourette, 1911], qu'un énoncé interrogatif n'est complet que lorsqu'une réponse est apportée. Un locuteur formule sa question en fonction d'une image de réponse qu'il a présente à l'esprit et qui véhicule l'informalion-réponse tout autant qu'un contexte interactif et argumentatif. On peut émettre l'hypothèse que l'intentionnalité d'un locuteur se mesure en se fondant sur la réponse qu'il escompte, c'est-à-dire sur celle qu'il considère être non seulement la plus plausible au sein de sa représentation du monde, mais aussi la plus adéquate à la situation énonciative et dialogique. À partir de cette hypothèse, l'analyse a permis, de procéder à une description modélisée de l'interrogation en fonction de trois axes complémentaires. Cette description modélisée de l'interrogation a ensuite fait l'objet d'une confrontation à des données attestées de deux natures. Un premier corpus de Système de Questions/Réponses a permis de tester la modélisation tandis qu'un second corpus de SMS a permis de valider les modifications apportées. Cette ultime version du modèle a autorisé une description de l'interrogation en conversation spontanée dans la totalité des pratiques langagières observées.

  • Titre traduit

    Morphosyntax of the interrogative form in spontaneous talk : modeling and evaluations


  • Résumé

    The purpose of this thesis is the linguistic description of the interrogative modality in spontaneous conversation and in synchrony. First, the aim vvas to identify and evaluate all morphosyntactic clues that report the information transmitted. Then, the objective is to measure the dialogic involvement of the speaker. We consider, like [Damourette, 1911 ], an interrogative sentence is only complete when a response is made. A speaker formulates his question based on the image of a response in his mind, vvhich carries the information-response as well as an interactive and argumentative context. One can speculate that the intentionality of a speaker is measured based on the response he expects ; that is to say on that he considers not only the most plausible within its representation of the vvorld, but also the most appropriate to the dialogic utterance. According to this assumption, the analysis allowed to proceed to a modeled description, which based on three complementary dimensions. After a modeled descriplion, a confrontation with evidence of two kinds has been proposed. A first corpus derived from a Questions/Answers System vvas used to test the modeling while a second SMS corpus was used to validate the changes. This latest version of the model has allowed a description of the interrogation, in spontaneous conversation and in all observed utterances.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (309-XVIII p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. IX-XVIII.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Maine. Service commun de documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2011LEMA1018
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.