Caractérisation ultrasonore de plaques viscoélastiques homogènes et composites

par Abdelhak El Mouhtadi

Thèse de doctorat en Acoustique

Sous la direction de Jean Duclos et de Hugues Duflo.

Soutenue en 2011

à Le Havre .

  • Titre traduit

    Ultrasonic characterization of viscoelastic homogeneous and composite plates


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous proposons de développer une méthode expérimentale et numérique qui soit capable d’évaluer simultanément les propriétés acoustiques et géométriques de plaques viscoélastiques homogènes. Au cours de cette étude, nous ne négligeons pas le fait que l’atténuation des ondes ultrasonores dans ce type de matériaux présente généralement un caractère dispersif au même titre que la vitesse de propagation. Afin de réaliser cette démarche, nous avons choisi d’étudier le coefficient de transmission d’une plaque immergée dans un fluide (eau ou air), en prenant en compte les effets dispersifs et dissipatifs des ondes dans la plaque (modèle de Szabo) et en intégrant ceux-ci au sein du modèle théorique. Nous avons inclus une correction de la diffraction sous forme d’une approximation pour tenir compte de la dimension finie de la source. Le modèle théorique ainsi choisi représente un des éléments clés nécessaires à la création d’une méthode d’identification des propriétés élastiques et dissipatives de matériaux viscoélastiques. Les autres points fondamentaux de cette méthode sont la mesure, en incidence normale, du coefficient de transmission de la plaque, ainsi que la routine d’optimisation. Nous avons mis au point deux techniques de mesure par immersion ou par air-coupling afin d’extraire la fonction de transmission en fréquence de la plaque. La routine d’optimisation développée sous Matlab® permet ensuite de faire évoluer les paramètres ajustables du modèle numérique jusqu’à obtenir une réponse identifiée proche de la réponse expérimentale, en recourant à un algorithme de minimisation de moindres carrés non-linéaire. Les propriétés extraites simultanément sont : l’épaisseur et la masse volumique de la plaque, ainsi que la vitesse et l’atténuation des ondes longitudinales dans la plaque. La procédure ainsi mise au point a été appliquée à plusieurs matériaux polymères, puis à des plaques composites (vieillies ou non). Nous avons vérifié que pour l’ensemble de ces plaques, l’épaisseur et la vitesse s’identifient correctement. La masse volumique est identifiée avec une précision moindre. En ce qui concerne l’atténuation, nous avons pu mettre en évidence son estimation plus délicate, en particulier pour le coefficient d’atténuation. Cependant, nous obtenons des résultats concluants pour l’identification de l’exposant de l’atténuation. Nous avons pu observer que les erreurs résiduelles entre les courbes expérimentales et identifiées étaient de l’ordre de 0,5% et 5% pour les mesures dans l’eau et dans l’air, respectivement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (152 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 149-152

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : STH 954
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.