Faire face au changement et réinventer des îles

par Nina Soulimant

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Louis Marrou.

Soutenue le 29-09-2011

à La Rochelle , dans le cadre de Sociétés, Cultures, Echanges , en partenariat avec Conseil Général de Charente-Maritime (Collectivité) .

Le président du jury était Philippe Pelletier.

Le jury était composé de João A. das Pedras Saramago.

Les rapporteurs étaient Nathalie Bernardie-Tahir, Louis Brigand.


  • Résumé

    Penser l’île de manière théorique, comme espace de la finitude, de l’isolement, mais aussi lieu comme espace primordial pour l’étude du changement, est nécessaire ; même si à première vue la théorie ne semble pas souvent être en phase avec la "réalité". Cette recherche proposera donc une traversée du XXe siècle, afin de mener une observation des changements majeurs ayant marqué les espaces insulaires (principalement les îles intégrées dans le giron de l’Union Européenne), et les progressives prises de conscience des déséquilibres créés. Deux archipels servent de supports à cette réflexion : les Açores (Portugal) et les Hébrides (Ecosse, Royaume-Uni). Une idée centrale teinte ce voyage : même face à un passé marqué par les dépendances (économique, politique, énergétique…), par la déprise et des problèmes environnementaux, subsiste toujours un potentiel permettant de réinventer ces îles, les faisant évoluer vers des logiques nouvelles. Ce potentiel surgit en s’appuyant sur l’image idéelle et rêvée de l’île que nous portons tous en nous ; nos représentations d’une île qui n’existe souvent plus (ou qui n’a jamais existé), mais qui vit dans les esprits et nous fait rêver. En ce début de XXIe siècle n’est-on pas en train d’assister à l’émergence d’une nouvelle insularité, où île réelle et île rêvée peuvent enfin coïncider ?

  • Titre traduit

    Facing with change and reinvent islands


  • Résumé

    Theoretically considering the islands as ended and isolated spaces but also as important spaces for studies of changes is a necessity, even if theory does not seem to match reality at first sight. This work provides an understanding of the major changes that marked islands spaces, and the progressive awakening of consciousness about the imbalances caused by these changes all through the XXth century. It is based on the study of two archipelagos: the Azores (Portugal) and the Hebrides (Scotland, UK). One major idea units this work: despite a past marked by various dependences (economy, politics, energy, etc.), environmental problems and land abandoning, islands can still evolve by using completely new ways of thinking. This capacity to evolve easily rises from perceptions and dreams we all have concerning islands, sometimes based on ideas of islands that often exists no more (if they had ever existed) but persist in our mind and make us dream. Nowadays, at the beginning of the XXIst century, are we not witnessing the rise of a new way of thinking islands, where real island and dreamed island can be combined?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.