Subjekt und Autonomie nach Michel Foucault : neue Entwicklungen der politischen Theorie in Frankreich

par Jessica Cohen

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Gil Delannoi et de Gerhard Göhler.

  • Titre traduit

    Sujet et autonomie après Michel Foucault : quelques développements récents de la pensée politique en France


  • Résumé

    Dans ce travail, nous avons examiné l’évolution du concept de sujet dans le contexte des critiques françaises du structuralisme autour des années 1980. Ont été choisis pour cela trois auteurs : Cornelius Castoriadis (1922-1997), Marcel Gauchet (né en 1946) et Alain Renaut (né en 1948). Nous avons examiné leurs critiques respectives envers Michel Foucault (1926-1984) puis dégagé les définitions qu’ils avancent de la notion de sujet. Notre interrogation portait sur le lien entre sujet et autonomie : nous avons reconstitué les raisons pour lesquelles nos auteurs constatent une annulation de l’autonomie individuelle et politique dans la notion foucaldienne du sujet et nous avons examiné les approches qu’ils proposent afin d’ouvrir de nouvelles perspectives pour une pensée du sujet comme acteur politique autonome. Le choix des auteurs effectué dans ce travail met en lumière l’hétérogénéité des critiques du structuralisme en France. Renaut plaide pour un retour à la raison et rejoint ainsi, dans une large mesure, le travail de Jürgen Habermas en Allemagne. C’est en revanche dans la lignée de la phénoménologie que Castoriadis propose de découvrir la capacité de création humaine. Enfin, Gauchet s’appuie sur des prémisses à la fois structuralistes et phénoménologiques. Depuis une perspective allemande, une meilleure connaissance de ces critiques d’inspiration phénoménologique du structuralisme est souhaitable afin d’ouvrir de nouvelles perspectives pour penser le lien entre sujet et autonomie au-delà de Foucault.

  • Titre traduit

    Subject and autonomy after Michel Foucault : new developments in French political thought


  • Résumé

    This dissertation examines the development of the concept of subjectivity in the context of French criticism of poststructuralism by drawing on the work of three authors : Cornelius Castoriadis (1922-1997), Marcel Gauchet (born 1946) and Alain Renaut (born 1948). The research focuses on their critiques towards Michel Foucault (1926-1984) and explores their respective definitions of the notion of subject. The core question concerns the link between subject and autonomy : Why do all three authors reproach Foucault for giving up individual and political autonomy with his understanding of the subject, and do they open up new prospects for rethinking the subject as an autonomous political agent ? The different approaches put forward by Castoriadis, Gauchet and Renaut display that the French critique of poststructuralism is heterogeneous : Renaut advocates a return of reason and thus joins the work of Jürgen Habermas in Germany. Castoriadis, for his part, draws on French phenomenology by proposing to discover the human capacity of creation. Gauchet combines structuralist as well as phenomenological presuppositions. From a German perspective, a better knowledge of these phenomenologically inspired critiques of poststructuralism would be beneficial in order to open up further prospects for revising the concepts of subject and autonomy after Foucault.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 tomes en 1 vol. (178-96 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 164-178 (t.1), f. 82-96 (t. 2)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.