Le corps de l’ennemie : histoire et représentations des violences contre les républicaines, Espagne (1936-1963)

par Maud Joly

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Denis Rolland.

Soutenue en 2011

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Cette thèse est consacrée à l’analyse des violences sexuées commises par le camp nationaliste contre les femmes républicaines durant la période de la Guerre Civile espagnole et de l’après-guerre. Il s’agit d’étudier le sens de gestes constitutifs d’une grammaire de violence et de montrer en quoi les modalités du traitement du corps de l’ennemie éclairent la nature du projet politique franquiste. Formes singulières de violence, les tontes, les purges, les viols et les mutilations sexuelles permettent de comprendre la logique du basculement dans la violence, sa dynamique totalisante et son inscription dans une généalogie longue de l’histoire de la confrontation politique, sociale et culturelle en Espagne. La réflexion s’articule autour de l’analyse de la corporéité de la guerre qui se décline à partir du lien entre violence, sexe et guerre entre 1936 et 1939, autour de l’identification des auteurs de la violence que les archives désignent en mêlant la description des faits de violence avec des fantasmes et des images stéréotypées et, autour de l’analyse d’une longue sortie de guerre « par secousses » qui repère les continuités, les résonances, les ruptures dans le devenir de la violence politique en Espagne. La proposition est celle d’une archéologie des violences sexuées destinée à apporter un nouvel éclairage, par des faits longtemps relégués aux marges, sur la Guerre Civile espagnole et ses lendemains. Au-delà, l’enjeu réside dans le souhait d’offrir, par l’analyse de ces expériences de la violence et des imaginaires qui les sous-tendent et les réinventent, de nouvelles pages à l’écriture de l’anthropologie historique de la guerre au 20ème siècle.

  • Titre traduit

    ˜The œbody of the enemy : history and representations of acts of violence committed against republican women, Spain (1936-1963)


  • Résumé

    This research is devoted to the analysis of sexual acts of violence committed by the nationalist camp against republican women during the period of the Spanish Civil War and of the post-war years. This study aims at studying the meaning of acts which end up creating a grammar of violence. It also aims at showing that the way the body of the enemy is treated sheds lights on the very nature of the Francoist political project. The very decision to shave, purge, rape and sexually mutilate women - all very particular forms of violence - allows us to understand how the country plunged into violence, along with the totalizing dynamic of this violence and the way it is part of a long genealogy of the history of political, social and cultural confrontation in Spain. He study revolves around the analysis of the corporeity of war, rooted in the links between violence, sex and war between 1936 and 1939 but also around the identification of those who committed these violent acts, designated in archives by descriptions of violent acts mixed with fantasies as well as stereotypes, and finally around the analysis of the long period during which the country left the war in fits and starts, an analysis that pinpoints continuities, echoes, and abrupt changes in the evolution of political violence in Spain. The thesis here is that of an archaeology of sexual violent acts. This archaeology aims at casting new light, thanks to the study of facts that used to be relegated to the margins of history, on the Spanish Civil War and its aftermath. Beyond this particular goal, the idea is to write, through the analysis of these violent acts and of the fantasies that underpin and reinvent them, new pages.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 tomes en 2 vol. (938 p.)
  • Annexes : Sources et bibliogr. p. 589-686 (vol. 2). Index (vol.1)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.