The European press coverage of the war in Bosnia-Herzegovina

par Berna Günen

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Vaïsse.

Soutenue en 2011

à Paris, Institut d'études politiques .

  • Titre traduit

    La guerre en Bosnie-Herzégovine dans la presse européenne


  • Résumé

    La thèse porte sur la guerre en Bosnie (avril 1992-décembre 1995) et la diffusion de cette guerre par la presse européenne. Le travail consiste à analyser les commentaires et les éditoriaux publiés dans les presses britannique, française et allemande entre 1991 et 1995. Les journaux consultés sont les suivants: The Guardian, The Times, Le Figaro, Le Monde, Frankfurter Allgemeine Zeitung et Süddeutsche Zeitung. L’ambition est de prouver que l’intense couverture de la guerre en Bosnie ne montre pas nécessairement une bonne compréhension de celle-ci par les commentateurs. Au contraire, ces derniers se furent montrés arrogants sinon ignorants. La presse européenne réagit aux symptômes de la guerre tandis qu’elle ignora et/ou déforma ses causes et ses dynamiques. Les vieux préjugés sur les Balkans firent que les commentaires soient pleins d’erreurs factuelles et d’incohérences. Cette approche eurocentrique initiale des commentateurs les mena à se réfugier dans une interprétation eurocentrique de la guerre en Bosnie (cercle vicieux). Puisque la Bosnie était ethniquement trop hétérogène pour survivre à la désintégration yougoslave et qu’elle était donc vouée à la guerre civile, ce qui était en jeu n’était plus d’assurer une paix juste et durable en Bosnie, mais d’arrêter la guerre de sorte que les organisations occidentales et internationales puissent sauver la face. En dernière analyse, la couverture intense mais confuse de la presse européenne aboutirent à la caricaturisation du conflit, ce qui renforça les vieux préjugés parmi les lecteurs. La thèse ainsi confirme que le danger ne réside pas dans la médiatisation des événements, mais dans la caricaturisation de ceux-ci.


  • Résumé

    The dissertation focuses on the war in Bosnia (April 1992-December 1995) and its coverage by the European press. Its scope has been limited to the commentaries and the editorials published in the British, French and German press between 1991 and 1995. The newspapers which have been analysed are The Guardian, The Times, Le Figaro, Le Monde, Frankfurter Allgemeine Zeitung and Süddeutsche Zeitung. The aim of this dissertation is to prove that the European press’ intense coverage of the Bosnian war did not necessarily mean that it fully understood this conflict. On the contrary, the commentators’ approach was arrogant, if not ignorant. The European press responded to the symptoms of the war while it ignored and/or distorted its causes and dynamics. The commentaries written under the influence of old prejudices on the Balkans included many factual errors and inconsistencies. The commentators’ initial Eurocentric approach led them to adopt an equally Eurocentric interpretation of the Bosnian war as a defence mechanism (vicious circle). Since Bosnia was ethnically too heterogeneous to survive the disintegration of Yugoslavia and therefore doomed to civil war, so the argument went, what was at stake was not to broker a just and durable peace in Bosnia, but to stop the war somehow so that Western/international organisations could save face. In the final analysis, the press’ intense yet chaotic coverage led to the caricaturisation of the Bosnian war, which in turn reinforced the existing prejudices among the readers. The dissertation thus confirms that the real danger lies not in mediatisation as such, but in caricaturisation of world events.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (748 p., 96 f.)
  • Annexes : Sources et bibliogr. p. 627-652 (Vol. 2)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.