Des loups dans la cité : éléments d'écologie pragmatiste

par Antoine Doré

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Bruno Latour et de Marc Mormont.

Soutenue en 2011

à Paris, Institut d'études politiques en cotutelle avec l'Université de Liège .


  • Résumé

    Les politiques contemporaines sont marquées par des bouleversements écologiques qui interrogent la place à accorder à une liste toujours plus longue et hétérogène de prétendants à la vie publique. Cette thèse propose un examen empirique d’une telle dynamique à partir du cas de la mise en politique des loups en France. En traçant les multiples manières dont les loups interpellent ceux et ce qui les entourent, en décrivant les agencements hybrides d’humains et de non-humains qu’ils forment et transforment sur leur passage et en prêtant attention aux différentes manières dont les acteurs affectés prennent en charge les situations générées par ces animaux, il s’agit d’identifier et de suivre, des portions importantes de quelques-unes des trajectoires qui composent la carrière politique des loups. Cette recherche montre comment des scientifiques, des juristes, des publics, des représentants de l’État, etc. , mais aussi les loups eux-mêmes, composent ces trajectoires spécifiques marquées par des pratiques, des temporalités, des spatialités, des matérialités particulières. L’analyse révèle comment la présence publique des loups est instaurée par la science, le droit, l’État, etc. Elle rend compte également réciproquement de la manière dont la science, le droit, l’État, etc. , s’inventent et se transforment à travers les loups. Cette thèse propose finalement un compte rendu synthétique et réaliste des modalités de construction d’une politique des loups et vise à éclairer deux questions plus générales : dans quel sens peut-on parler des implications politiques de la nature et en quoi cela nous invite-t-il à changer nos habitudes de description et d’aménagement de la vie ensemble ?

  • Titre traduit

    Wolves in the Polis : elements of pragmatist ecology


  • Résumé

    Contemporary politics are marked by ecological changes questioning the place to be attributed to an ever growing list of various candidates for public life. Based on an empirical enquiry, this PhD Thesis relates the political career of wolves in France Tracing the various ways wolves get the attention of who (and what) surrounds them, describing the hybrid human/non-human agencies that they form and transform on their way, focusing on the way the involved protagonists handle the situations created by these animals, the most important trajectories that make up this career are followed, step by step. This research shows how scientists, lawyers, audiences, civil servants, journalists, etc. – and the wolves themselves – shape these trajectories that are marked by specific practices, temporalities, spaces and materialities. This enquiry demonstrates how the public presence of wolves is established by Science, Law, The State, etc and, reciprocally, how Science, Law, the State, etc. , invent and reshape themselves through wolves. It eventually gives a synthetic and realistic account of how Wolves’ Politics are established and sheds light on more general questions: in what sense can we talk of the political implications of nature? And in which ways does it compel us to change our ways to describe and build our living together?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (642 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 567-602

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.