Evaluation du dépistage du cancer du sein par mammographie : estimation du surdiagnostic, de la participation des femmes après un résultat faux positifs et de l'incidence des cancers de l'intervalle

par Arnaud Seigneurin

Thèse de doctorat en Modèles, méthodes et algorithmes en biologie, santé et environnement

Sous la direction de Marc Colonna et de José Labarère.

Le président du jury était Pascal Auquier.

Le jury était composé de Marc Colonna, José Labarère, Olivier François.

Les rapporteurs étaient Christine Lasset, Michel Velten.


  • Résumé

    L'intérêt du programme de dépistage du cancer du sein par mammographie résulte de la balance entre la réduction de la mortalité et les effets indésirables du programme. L'objectif de ce travail était d'évaluer trois aspects du programme de dépistage dans le département de l'Isère. Nous avons utilisé une méthode Approximate Bayesian Computation pour estimer le surdiagnostic lié au dépistage par mammographie de cancers non évolutifs. Ils représentaient respectivement 1,5% (IC95% : 0,3% – 2,9%) et 28,0% (IC95% : 2,2% – 59,8%) des cancers invasifs et in situ diagnostiqués. Nous avons réalisé une revue de la littérature des méthodes d'estimation du surdiagnostic et montré sur des données simulées que les méthodes basées sur les taux d'incidence annuels étaient les moins sensibles aux biais. Par ailleurs, l'incidence des cancers de l'intervalle était inférieure lorsque les mammographies étaient réalisées avec deux clichés par sein au lieu d'un seul, aussi bien à 12 que à 24 mois. Enfin, l'exclusion du diagnostic de cancer après la réalisation d'une imagerie supplémentaire, d'une biopsie ou un suivi radiologique diminuait la participation lors de la prochaine invitation au dépistage organisé. En conclusion, l'intérêt du programme de dépistage du cancer du sein par mammographie n'est pas remis en cause avec 1,4 décès évité pour un cancer surdiagnostiqué (in situ ou invasif).

  • Titre traduit

    Evaluation of breast cancer screening with mammography : estimation of overdiagnosis, of participation rates after a false positive result, and of the incidence of interval cancer


  • Résumé

    The public health interest of the breast cancer screening program depends on a balance between the reduction of mortality and the side effects of the program. The goal of our work was to evaluate three particular issues of the screening program in Isère, France. We used an Approximate Bayesian Computation method to estimate overdiagnosis resulting from the detection of non progressive breast cancer. Our estimates were 1.5% (95%CI : 0.3% – 2.9%) et 28.0% (95%CI : 2.2% – 59.8%) respectively for invasive and in situ cancers. We realized a review of the methods used to estimate overdiagnosis and we found on simulated data that annual incidence methods were the least influenced by biases. In addition, the incidence of 12 months or 24 months interval cancers was lower with 2-view than with 1-view mammographies. Finally, excluding breast cancer after additional imaging evaluation, clinical and radiological follow-up, or surgical biopsy motivated by abnormal findings on index mammograms results in uniformly decreased subsequent attendance in the routine screening program. To conclude, the interest of the breast cancer screening program was not modified by our results with 1.4 life saved for one overdiagnosed breast cancer (in situ and invasive).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.